Mauvais bulletin pour l’école


 Articles
Le 27 janvier 2010 | |  4 messages


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Le journal Le Soir a récemment publié le rapport de synthèse que les inspecteurs de l’enseignement ont rédigé, suite à leurs visites au cours de l’année scolaire 2008-2009 dans les classes maternelles, primaires   et secondaires des écoles de Belgique francophone.

Ce rapport est inquiétant. En résumé, les inspecteurs observent que les réformes décidées ces dernières années au Ministère de l’Enseignement ne sont pas, ou pas bien appliquées dans les écoles. Les écoles respectent généralement le programme, mais les enseignants n’ont pas été assez formés pour appliquer les nouvelles règles.


Photo : Belga

Des manques

Les cours continuent à être centrés sur les savoirs, alors qu’ils devraient être centrés sur les compétences et les savoir-faire. Le journal de classe n’est pas bien utilisé. Les enseignants voient le journal de classe comme une obligation réglementaire à respecter et pas comme un véritable outil de travail.

Dans le primaire, les cours d’histoire, de géographie, de sciences sont négligés.

Dans le secondaire, il n’y a pas assez de lien entre les différentes années de la formation des élèves. Les enseignants travaillent encore trop « dans leur coin ». Résultat : les apprentissages sont hachés, il n’y a pas continuité d’une année à l’autre.

La communication passe mal aussi entre les professeurs du primaire et ceux du secondaire. Plus grave. Elle ne passe pas non plus entre le primaire et le 1er degré différencié du secondaire. Or, au degré différencié, on accueille les élèves qui n’ont pas obtenu le Certificat d’études de base à la fin du primaire. Il serait donc important que le primaire et le 1er degré différencié communiquent pour faire réussir ces élèves en grande difficulté.

En ce qui concerne les cours de rattrapage, ils ne sont pas adaptés aux difficultés de ces élèves. Même chose pour les doubleurs.

On évalue les élèves mais on les évalue mal. Ainsi en maths, on évalue beaucoup plus les opérations que les problèmes. Et quand on évalue les élèves, c’est plutôt une sanction   qu’une aide pour progresser.

Il y a aussi de grandes différences entre les écoles sur le contenu des évaluations. Ainsi, certaines écoles primaires évaluent différemment les élèves en difficulté. Résultat : ces élèves et leurs parents ont des informations peu fiables. Et ils sont fort surpris au moment de l’examen externe de fin de CEB.

Les inspecteurs relèvent aussi des problèmes pratiques. Par exemple : le cours de natation en maternelle et en primaire. Dans certaines écoles, ce cours n’est pas donné alors qu’il est bien prévu au programme. Dans d’autres écoles, il est donné dans de mauvaises conditions de sécurité : il n’y a pas assez d’adultes pour surveiller de façon efficace, les enfants au bassin de natation.

Depuis la publication de ce rapport, l’inspection et le cabinet pour trouver des solutions aux manques que le rapport constate.

Réactions

Les syndicats d’enseignants ont réagi. Prosper Boulangé, le représentant de la CSC  -enseignants déclare : « Les enseignants sont choqués, furieux ! Ils estiment que l’inspection les salit et qu’elle a oublié la réalité, et les difficultés, du métier. » Prosper Boulangé parle de « divorce entre les pédagogues “d’en haut” et les maîtres “d’en bas”. » Il souligne aussi que les réformes engagées ces dix dernières années n’ont jamais été évaluées alors que c’était prévu. 

Il y a eu des discussions entre l’inspection et le cabinet du ministère de l’enseignement pour trouver des solutions aux problèmes décrits dans ce rapport. Et la ministre de l’Enseignement Marie-Dominique Simonet prévoit de renforcer les formations continuées des profs et de faire des programmes plus clairs.

Lydia Magnoni


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Dans la même rubrique

Tableau noir et vie en rose
Tableau noir et vie en rose
Le 12 septembre 2016
On dit d’une personne qu’elle est analphabète quand elle ne peut ni lire ni écrire en le comprenant...
Visages, villages et beau langage
Visages, villages et beau langage
Le 13 juillet 2017
Une vieille cinéaste punk qui perd la vue et un jeune photographe aux lunettes noires vont à la...
La langue française est en fête
La langue française est en fête
Le 23 mars 2017
Du 18 au 26 mars, la langue française est en fête  ! A cette occasion, il y a beaucoup d’activités...
Fidel Castro, mort d’un symbole
Fidel Castro, mort d’un symbole
Le 28 novembre 2016
Fidel Castro vient de mourir à l’âge de 90 ans. Fidel Castro a dirigé Cuba de 1959 à 2006. Il a...

Vos commentaires

  • caca

    Le 25 mai 2011 à 16:55

    ta gueule et va te faire enculer grosse pute ta mere la chiennepetasse conase endicaper du cul

    Répondre à ce message

  • lina

    Le 25 mai 2011 à 16:54

    l ecole du gazometre et super et j ai meme un petit copin qui s appel adrien

    Répondre à ce message

  • gir

    Le 25 février 2011 à 20:55

    gv gvcgfvj

    Répondre à ce message

  • ergun

    Le 25 février 2011 à 20:55

    l’école du gazomètre : classe de mme leroy(3eme année) est très bon :))

    Répondre à ce message

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Dans les pays d’Europe, on accueille trop de réfugiés ?

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2017 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.

Avec le soutien de