Obama, le 44e Président des Etats-Unis


 Articles
Le 16 janvier 2009 | |  4 messages


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Barack Obama, the “beautiful black guy” a créé la surprise. Il a devancé tous ses rivaux. Il va devenir le 44e Président des Etats-Unis. Et le premier président noir de l’histoire des Etats-Unis d’Amérique.


Photo : Belga

Quand, le 9 février 2007, Barack Obama dit qu’il veut être le candidat démocrate à la présidentielle, tout le monde pense alors qu’il n’a aucune chance. Hillary Clinton, l’épouse de Bill Clinton et ex-première Dame des Etats-Unis était elle aussi candidate. Barack Obama n’était alors pas encore très connu. De plus c’est un homme de couleur… Pourtant peu à peu, Barack Obama s’est imposé. Et il a fini par gagner l’élection présidentielle haut la main, devant John Mac Cain. « Yes we can », « Oui, nous le pouvons » a été un des slogans de sa campagne…

Blanc et Noir, riche et pauvre

Obama a toujours été entre deux mondes. Entre le monde des Blancs et celui des Noirs. Son père est le fils d’un notable kenyan. Il était le seul Noir dans sa faculté de l’université de Hawaï. Sa mère, Ann Dunham est une Américaine blanche. Elle vient du Kansas. Barack Hussein Obama naît le 4 août 1961. Ses parents se séparent alors qu’il a deux ans. Et Barack est élevé à Hawaï par ses grands-parents maternels : "Gramps" un représentant en meubles et "Toot", une employée de banque : des gens modestes, tolérants, qui ont connu des passages difficiles. Obama est donc aussi entre le monde des riches et celui des pauvres. Il a une bourse d’études. Il fréquente donc une école chic alors que chez lui, sa famille survit à l’aide des bons d’alimentation de l’aide sociale.

En 1985, Barack Obama est animateur de rue dans une association d’un quartier difficile à Chicago. Il aide les personnes à s’organiser, à se défendre, à obtenir des logements sociaux sans amiante, des bureaux d’embauche ou à lutter contre la délinquance des jeunes. En 1987, il s’inscrit dans la faculté de droit de Harvard, à Boston. Il obtient brillamment son diplôme de droit.

Les débuts en politique

Barack Obama enseigne le droit constitutionnel à l’Université de Chicago. Il entre dans un cabinet juridique spécialisé dans la défense des droits civiques. En 1992, il épouse Michelle, une avocate qui milite au parti démocrate. Elle l’encourage à se lancer en politique. En 1996, Barack Obama est élu au Sénat de l’Illinois.

A ce poste, il défend la cause des homosexuels, les soins médicaux pour les plus démunis. Il fait augmenter les fonds pour la lutte contre le SIDA. Il est l’homme des compromis   impossibles. Il réussit à gagner l’accord des républicains sur certaines lois sensibles. Il obtient notamment que les interrogatoires de police soient surveillés par vidéo dans l’Illinois. En 1992, il aide à faire gagner dans l’Illinois le candidat démocrate de l’époque : Bill Clinton.

En juillet 2004, à la Convention démocrate de Boston, Obama fait un discours très remarqué. Il y parle du rêve américain, de l’Amérique généreuse. Il les relie à ses origines familiales. Il s’oppose à l’administration Bush qui sépare les Américains. Il appelle au contraire à l’unité.

Le 2 novembre 2004, Barack Obama est élu au Sénat des Etats-Unis. Le 5 janvier 2005, il devient le seul sénateur afro-américain des Etats-Unis.

Beautiful black guy

En quelques mois de campagne, Barack Obama a réussi à brouiller les pistes de la politique américaine. On l’a comparé à John Kennedy ou à Martin Luther King. Barack Obama apporte quelque chose de nouveau à l’Amérique. Il a apporté un air frais. A gauche, les jeunes l’adorent. Pour eux, Obama est le contraire de la politique à l’ancienne : Obama ne représente pas la politique des arrangements. Le jeune sénateur incarne aussi une Amérique mélangée. Les Noirs, les hispaniques sont derrière lui. Et de nombreuses personnalités de la politique, des affaires et du spectacle le soutiennent. En un mot, Obama incarne le changement. Il réussit à donner un nouveau visage à un parti démocrate qui semblait rigide et vieilli. Barack Obama a même séduit des républicains modérés. Il parle d’unité. Il refuse les divisions entre les Etats conservateurs et les Etats progressistes. Barack Obama a donc emporté l’élection présidentielle très largement, face à John Mac Cain le candidat du parti républicain. Il porte aujourd’hui les espoirs de son pays et du monde…

Nicolas Simon
Lydia Magnoni


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Dans la même rubrique

La Révolution d’Octobre a 100 ans
La Révolution d’Octobre a 100 ans
Le 25 octobre 2017
Cette année, c’est le 100e anniversaire de la Révolution d’Octobre en Russie. Par cette révolution,...
Le gouvernement Macron
Le gouvernement Macron
Le 19 mai 2017
On connaît maintenant la composition du gouvernement Macron : 11 hommes et 11 femmes. La moitié...
La langue française est en fête
La langue française est en fête
Le 23 mars 2017
Du 18 au 26 mars, la langue française est en fête  ! A cette occasion, il y a beaucoup d’activités...
Changement d’air... Changement d’ère
Changement d’air... Changement d’ère
Le 19 mai 2017
Emmanuel Macron est le nouveau président de la République française. A 39 ans, il est le plus...

Vos commentaires

  • nabil

    Le 27 février 2009 à 15:30

    il ne vas rien faire tu tous.sa as toujour ete la politique de l’amerique detruire puis construire.ouvrez bien vos yeux avec leur idee de nouvelle ordre mondiale .faite vos recherche et vous serait bien deçu ...merci

    Répondre à ce message

  • Carine

    Le 28 janvier 2009 à 15:47

    Ouaaah, Obama, va s’y Obama

    Répondre à ce message

  • Robert

    Le 28 janvier 2009 à 15:38

    Vive Obama, peut être que la politique américaine va changer

    Répondre à ce message

  • Paul Smith

    Le 28 janvier 2009 à 15:10

    Super pour le monde que Bush soit parti...

    Répondre à ce message

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


En Belgique, un adulte sur dix ne maitrise pas ou mal la langue :

Clôture du précédent sondage "Dans les pays d’Europe, on accueille trop de réfugiés ?", pour voir l'analyse cliquez ici

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2017 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de