On frappe fort, on discute après !


 Articles
Le 1er septembre 2006 | |  1 messages


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir


Photo : Belga

Depuis le 12 juillet, Israël et
le Liban sont en guerre. En cause : le Hezbollah, le Parti de dieu, qui a attaqué l’armée
israélienne aux
frontières. Huit soldats israéliens ont été tués
et deux autres capturés. Les deux otages devaient servir de monnaie
d’échange
pour faire libérer des prisonniers du Hezbollah détenus en Israël.
Le Premier ministre israélien, Ehud Olmert décide alors d’attaquer
le Liban, responsable, selon lui, de soutenir le Hezbollah.

Le 12 juillet, les chars israéliens entrent au Liban sud pendant que
l’aviation détruit les voies de communication dans la région.
Les routes et les ponts sont bombardés pour empêcher le transfert
des deux militaires retenus par le Hezbollah. La réponse ne se fait
pas attendre. Des centaines de roquettes tombent sur la Galilée, en
Israël. L’escalade commence. En Israël, le chef des armées,
Dan Haloutz, veut des représailles massives. Il veut, dit-il, « ramener
le Liban vingt ans en arrière », si les deux soldats ne sont pas
libérés. Israël fait le blocus maritime, aérien et
terrestre du Liban. Le 14 juillet, Hassan Nasrallah, secrétaire général
du Hezbollah, proclame « la guerre ouverte » contre Israël.
Dans le même temps, un navire de guerre israélien est touché par
des tirs au large de Beyrouth, la capitale du Liban.

Drôles d’enjeux !

Le gouvernement libanais annonce qu’il n’a pas été informé de
la capture des soldats et qu’il « n’en assume pas la responsabilité,
ni ne la fait sienne ». Il demande une réunion urgente de l’ONU ONU Organisation des Nations Unies, presque tous les Etats du monde sont à l’ONU, En principe, l’ONU défend le droit international, la sécurité et la paix. .
Il se dit prêt à négocier via des pays amis. Quelle est
la responsabilité du Liban dans tout cela ? Il semble que le Hezbollah
a enlevé les deux soldats israéliens du côté israélien
et non du côté libanais de la « ligne bleue ». Cette
ligne sert de frontière provisoire entre le Liban et Israël. Mais
de toute façon, l’enlèvement des soldats n’est pas ce qui préoccupe
le plus Israël. Israël l’a affirmé officiellement, son but
est de « briser la colonne vertébrale du Hezbollah ». Les
attaques aériennes se sont d’ailleurs étendues sur Beyrouth et
dans le nord du pays. Les cibles visées sont les routes, les relais
de communication, de téléphone et de télévision,
et les centrales électriques. Même les camions sont attaqués,
ils pourraient transporter des armes pour le Hezbollah !
Ces bombardements détruisent l’économie du pays et sèment
la terreur. Le sud de Beyrouth, considéré comme la place forte
du parti de Dieu, est rayé de la carte. Le 28 juillet, 235 localités
du sud du Liban ont été visées par les bombardements.
La majorité des victimes sont civiles. L’ONU affirmera ensuite que près
de 3000 bombes sont tombées chaque jour sur le Liban. De son côté,
le Hezbollah a tiré, au total, près de 4000 roquettes en direction
de la Galilée.

Intervention de l’ONU

Depuis début août, l’ONU négocie pour
arrêter les
combats. On est parti d’un projet de la France. Mais les Etats-Unis ont discuté tous
les mots de la proposition française. Pendant ce temps, la guerre a
continué. Le 9 août, Israël lance une grande attaque terrestre.
Finalement, le 12 août, l’ONU demande l’arrêt immédiat des
combats. Le lendemain, c’est le cessez-le-feu. L’ONU décide aussi d’envoyer
une force d’interposition pour tenter de retrouver la paix. Mais le mal est
fait, et comme le plus souvent, les populations civiles ont fait les frais
de cette guerre absurde. Une guerre dont on peut se demander à quoi
elle sert vraiment ? Mais que sont donc devenus les deux militaires prisonniers ?

Nicolas Simon


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Vos commentaires

  • François

    Le 20 septembre 2006 à 18:43

    Je voulais de claires explications. C’est concis, et ça a du style. Merci l’auetur.

    Répondre à ce message

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Pour vous, défendre les droits humains aujourd’hui, c’est

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2018 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de