Un hommage aux Italiens de Belgique


 Articles
Le 1er mai 2006 | |  2 messages


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Cette année, le Tour d’Italie cycliste, le fameux Giro, va débuter
en… Belgique. A première vue, cet événement peut
paraître bizarre. Mais cette course ne vient pas nous rendre visite pas
hasard…

Prologue à Seraing. Ensuite, une étape de Mons à Charleroi,
une autre de Perwez à Namur et enfin, l’étape de Wanze à Hotton.
Cette année le Tour d’Italie passe par la Belgique. Les coureurs
prendront ensuite l’avion pour continuer la course sur le territoire
italien.

Nouveau parcours

Un grand Tour cycliste sort de ses frontières. Ce n’est
pas une chose rare. Le Tour d’Italie, le Tour de France, le Tour d’Espagne
font souvent des passages rapides dans les pays voisins. Ainsi, le parcours
de la Grande boucle est notamment passé sur nos terres en 2004.
Le Giro, lui, est déjà venu en Belgique en 2002. Et aussi en
1973, le temps où Eddy Merckx régnait sur le peloton cycliste.
Chaque année, les parcours des grands tours cyclistes changent. Les
organisateurs choisissent les étapes qui vont d’une région à l’autre.
Ils examinent donc les candidatures des villes qui veulent recevoir la course.
Cela coûte de l’argent aux villes qui accueillent le peloton. En échange,
cela fait aux villes un fameux coup de publicité grâce aux médias qui
suivent la course. En plus, le passage d’une course anime une ville,
remplit les hôtels, les bistrots et les restaurants.

Deux anniversaires

Parfois aussi, un parcours célèbre un événement,
un fait d’actualité. Ainsi, en 2002, pour célébrer
l’arrivée de la nouvelle monnaie européenne, le Tour d’Italie
a rendu visite à plusieurs pays européens. Cette année,
en passant en Belgique, le Giro veut aussi rendre hommage hommage geste de respect aux nombreux Italiens
et Belges d’origine italienne qui vivent dans notre pays. Pour nos deux
pays, l’année 2006 n’est pas une année ordinaire.

D’abord,
en 2006, c’est le 60e anniversaire de la Convention Belgo-Italienne
de 1946. C’est le début de la grande immigration italienne en
Belgique. Selon cet accord, l’Italie a envoyé, chez nous, chaque
mois, 2000 hommes. Principalement pour venir travailler dans les mines de Wallonie.
En échange de cette main d’oeuvre, l’Italie, qui sortait
vaincue de la guerre et était plutôt pauvre, recevait du charbon.
Ensuite, 2006 est aussi le 50e anniversaire de la catastrophe du bois du Cazier à Marcinelle.
En août 1956, un accident dans cette mine a tué 262 mineurs, dont
136 Italiens.

Course passionnante

Pour les amateurs de cyclisme, et aussi pour tous les Italiens de Belgique,
le Giro 2006 est une fête plus que sportive. Il y a, un peu partout en
Wallonie, des manifestations culturelles autour de l’Italie : concerts,
expositions, projections de films… L’occasion, la plupart du temps,
de faire mieux connaissance avec les richesses de la culture italienne. 

Revenons
au sport. Le passage du Giro en Belgique est une occasion pour nous de mieux
connaître ce Tour d’Italie. C’est une course qui
a beaucoup moins de succès que le Tour de France. Pourtant, le Tour
d’Italie est souvent très spectaculaire et passionnant de
bout en bout. Une course qui, après s’être élancée
de Seraing, près de Liège, se termine le 28 mai, dans le Nord
de l’Italie, du côté de Milan.

Anouck Thibaut

Plus de détails sur le parcours des quatre étapes belges et
les nombreuses activités organisées, en Wallonie, en marge de
la course sur le site : www.giro2006.wallonie.be


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Vos commentaires

  • CAUDRON

    Le 23 juin 2006 à 00:22

    Cher Monsieur,
    Je viens d’assister dans ma ville à un chahut indigne.
    Des voitures portant des drapeaux d’un pays et d’un
    peuple que j’aime bloquaient tout le centre de ma ville
    pendant TROIS HEURES. Avec klaxons pour déranger
    et provoquer la population. Une DICTATURE dictature pouvoir qui ne donne aucune liberté à la population digne de
    MUSSOLINI.
    Je ne m’intéresse pas au foot. Mais mon plus cher espoir
    est maintenant du fond du cœur que l’Italie perde. J’irai
    manifester partout dans la ville ma joie.
    M’excusant de vous déranger, je vous prie de transmettre
    aux meilleurs représentant des Italiens en Belgique.
    Vous remerciant d’avance, je vous prie d’agréer mes
    sincères salutations.
    Francis CAUDRON

    Répondre à ce message

  • CAUDRON

    Le 23 juin 2006 à 00:21

    Cher Monsieur,
    Je viens d’assister dans ma ville à un chahut indigne.
    Des voitures portant des drapeaux d’un pays et d’un
    peuple que j’aime bloquaient tout le centre de ma ville
    pendant TROIS HEURES. Avec klaxons pour déranger
    et provoquer la population. Une DICTATURE dictature pouvoir qui ne donne aucune liberté à la population digne de
    MUSSOLINI.
    Je ne m’intéresse pas au foot. Mais mon plus cher espoir
    est maintenant du fond du cœur que l’Italie perde. J’irai
    manifester partout dans la ville ma joie.
    M’excusant de vous déranger, je vous prie de transmettre
    aux meilleurs représentant des Italiens en Belgique.
    Vous remerciant d’avance, je vous prie d’agréer mes
    sincères salutations.
    Francis CAUDRON

    Répondre à ce message

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Pour vous, défendre les droits humains aujourd’hui, c’est

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2018 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de