Une loi historique


 Articles
Le 1er janvier 2006 | |  11 messages


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

En Belgique, la Chambre vient de voter, à une courte majorité,
la loi qui autorise les couples homosexuels à adopter. Le Sénat
ne devrait pas s’y opposer. C’est une loi historique. Et une avancée
pour les homosexuels. Dans la pratique, cette loi sur l’adoption permettra
surtout de donner un cadre légal à des situations qui existent
déjà.


Photo : Belga

77 voix pour, 62 voix contre, sept abstentions. Le 2 décembre dernier,
la Chambre des députés a voté la loi qui autorise les couples
homosexuels à adopter. Les socialistes étaient pour. Les Chrétiens,
contre. Les libéraux, divisés. On a retrouvé les mêmes
débats, les mêmes divisions que lors du vote du mariage homosexuel.
La Belgique a autorisé ce mariage en 2003. Elle était le deuxième
pays au monde, après les Pays-Bas, à autoriser le mariage homosexuel.
Plus de 2 500 couples homosexuels se sont mariés depuis 2003.

La loi qui autorise l’adoption ne fait pas, comme c’est le cas dans
certains autres pays, de différence entre l’adoption nationale et l’adoption
internationale. Une fois le texte adopté, les couples homosexuels pourront
adopter un enfant belge ou étranger.

Le bien de l’enfant

Le bien de l’enfant était au centre des débats qui ont précédé ce
vote. Beaucoup d’études ont été menées pour évaluer
si les enfants dont les parents sont homosexuels ont un comportement différent.
Ces études aboutissent à des résultats opposés. Leurs
conclusions sont fortement influencées par les idées du chercheur
concernant les familles homoparentales. Le bien-être d’un enfant dépend
surtout de l’amour, de la sensibilité de ses parents. Les homosexuels
comme les hétérosexuels peuvent donner tout cela à un
enfant.

Des situations qui existent

Dans les faits, aujourd’hui, de nombreux enfants sont éduqués
par des couples homosexuels. La nouvelle loi reconnaîtra leur cadre familial.
Ainsi, par exemple, si le parent officiel vient à décéder,
l’enfant pourra maintenant rester avec son deuxième parent et ne sera
pas placé. Le deuxième parent aura enfin le statut officiel de
parent. Aujourd’hui, il n’existe pas aux yeux de la loi. En cas de séparation,
il aura le droit de visite et le devoir de payer une pension alimentaire. Enfin,
les enfants de familles homoparentales pourront hériter de leurs deux
parents. La nouvelle loi permet donc de protéger l’enfant et rappelle à ceux
qui en prennent la responsabilité, leurs droits et leurs devoirs envers
lui. Elle lutte aussi contre les discriminations que connaissent les familles
homoparentales.

La situation ailleurs

Aux Pays-Bas, le mariage homosexuel est autorisé. Les adoptions par des
couples homosexuels sont limitées jusqu’à présent aux enfants
néerlandais. Toutefois, une loi qui élargit la mesure aux enfants étrangers
doit passer devant le parlement. Depuis cet été, L’Espagne et le
Canada ont autorisé les mariages homosexuels. Le Canada autorise l’adoption.
L’Espagne aussi, mais seulement d’enfants espagnols. En Grande-Bretagne,
les couples homosexuels ont également le droit de se marier depuis le
21 décembre 2005. Mais ils pouvaient adopter depuis novembre 2002.
En Suède, les homosexuels ont les mêmes droits au sein de leurs
partenariats que les couples mariés hétérosexuels. Ils ont
donc le droit d’adopter. Le mariage homosexuel n’est pas institué.

En Afrique du Sud, la Cour constitutionnelle vient d’autoriser du mariage
homosexuel. L’adoption d’un enfant par un couple homosexuel était déjà autorisée.

Marie Thomas


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Vos commentaires

  • x

    Le 26 octobre 2007 à 21:04

    Il me semble pourtant évident que cette éducation peut provoquer des troubles chez un enfants. D’abord par le regard que porteront les autres enfants sur celui-ci, par les injures et les exclusions qu’il devra supporter. Puis le fait qu’il verra ses parents différents des autres, il se sentira différent lui aussi, aura surement du mal à accepté cette différence, perdra éventuellement confiance en lui ce qui engendrerai surement des difficultées plus tard. en effet en tant que fils de parents divorcés, avec le recul, je peut dire que la moindre différence dans un couple de parents peut avoir des concéquences enormes sur l’éducation de leur enfant.

    Répondre à ce message

  • lau

    Le 25 octobre 2007 à 19:34

    (erreur de manipulation... voici la dernière phrase)

    La réalité est aussi que, maintenant, 15-20 ans après, on ne juge plus les enfants de couples divorcés. L’avenir nous fait parfois évoluer.

    Répondre à ce message

  • lau

    Le 25 octobre 2007 à 19:20

    en divorçant, tes parents ont sans doute provoqué certaines blessures chez toi... et les autres N’avaient PAS raison de te juger..

    Mais tes parents ne t’ont pas montré une image absurde de l’amour en restant ensemble alors que l’amour n’était probablement plus là

    De nombreux êtres humains, lorsqu’ils s’aiment ressentent l’envie d’avoir un projet d’enfant.
    La réalité est que ce droit a enfin été reconnu et accepté pour les personnes homosexuelles.
    Au diable, ceux qui auront la bêtise de juger nos enfants.. comme ils t’ont jugé à cause du divorce de tes parents...

    La réalité est aussi, que maintenant, 15-20 <ans après... on ne juge plus les enfants de couples divorcés
    L’avenir nous fait parfois évoluer...

    Répondre à ce message

  • lau

    Le 5 octobre 2007 à 18:32

    En suivant ce raisonnement, on se heurte à d’autres cas éthiques :
    si on respectait la nature, il faudrait aller contre l’avortement, contre l’euthanasie euthanasie le fait de permettre une mort douce à un malade condamné , contre la fécondation in vitro...
    Avancées importantes selon moi !

    Alors, oui, évidemment, il est encore un peu tôt pour tirer des conclusions de ces nouveaux "modèles" de parentalité.

    Mais c’est ainsi que les choses avancent... Par les innovations que poussent les uns et qui font hurler les autres...
    La démocratie, le droit de vote des femmes, les droits de l’enfant en ont certainement fait hurler plus d’un !

    La psychanalyse a vieilli à certains points de vue, le monde et les choses évoluent, de nouvelles connaissances et recherches ont fait jour : l’impératif de parentalité exercé par un homme et une femme a été évidemment un modèle de fait (la nature nous a effectivement ainsi constitués).
    Mais ne pourrions-nous pas envisager les choses en terme de "rôles" et non de sexes ? N’y aurait-il pas dans les choses à donner à un enfant quelqu’un qui assure la fonction de pourvoyeur de soins et de premier lien d’attachement (rôle communément appelé "maternel") et quelqu’un d’autre qui représente la loi, les règles (rôle communément appelé "paternel") ?

    Il y a la nature, oui... mais il y a aussi la culture...

    Répondre à ce message

  • X

    Le 4 octobre 2007 à 02:27

    L’enfant vient de la creation d’1 femme et d’1 homme.
    Il ne faut pas decider pour l’enfant mais l’enfant n’est pas capable de decider.
    C’est la nature, pourquoi ne pas tout simplement la respecter.

    Et tout ceux qui racontent qu’ils ont ete eleve par des homos et que tout s’est bien passe.
    Evidemment que des homos sont capables d’elever un enfant et evidemment que des gens qui ont ete eleve par des hetero ont pu avoir des problemes.
    Mais la n’est pas la question.

    Je suis contre l’adoption de l’enfant par des couples homos pour le respect de l’enfant.

    Dans la vie, il faut choisir
    Dans la vie, ont ne peut pas tout faire

    HELAS,....

    Répondre à ce message

  • lau

    Le 28 septembre 2007 à 18:30

    Les plus beaux cadeaux qu’on puisse faire à un enfant sont l’amour inconditionnel, la cohérence, le sens du respect et du "vivre-ensemble"... Du moins ce sont les valeurs qui m’accompagnent..
    J’ai du mal à accepter cette intolérance par rapport au mariage homosexuel, à l’adopriion par des couples homosexuels...

    La différence fait peur, à chacun de s’interroger sur cette peur.
    Comment pourrez-vous accueillir l’homosexualité de votre enfant, la manière qu’il a choisie pour être heureux, son envie de construire sa vie avec la personne qu’il a choisie (oui du même sexe peut-être !), son désir de bâtir lui aussi une famille, sa famille et ce projet d’éduquer ensemble un enfant.

    Je suis une femme de 27 ans. Je suis homosexuelle. Je ne suis pas QU’homosexuelle. J’ai été triste pendant plusieurs années, ne pouvant me faire à cette différence qu’est l’homosexualité. Le chemin a été difficile à cause du regard méprisant d’une partie de notre société. Et dire que je fait intégralement partie de cette société !

    J’ai compris que ce regard était une peur, une incompréhension qui peut rendre les gens intolérants, insultants voire même violents.

    J’ai 27 ans, et je me sens bien. Je suis une "vraie" femme qui aime une "vraie" femme. Eh oui !
    Mes parents sont des gens bien !!! Ils m’ont autorisée à être DIFFERENTE et à respecter la différence, ils m’ont appris le sens du respect, la force d’être moi.

    Je respecte ton avis bruno bernard. Mais quand tu écris ainsi, je ne me sens pas respectée.
    Je te souhaite d’avancer dans ta réflexion...

    Répondre à ce message

  • Bruno Bernard

    Le 6 septembre 2007 à 22:31

    Et si quelques parlementaires décidaient en faveur d’un mariage entre 3 ou 7 ou 15 personnes ? Ou une seule personne ? Ou une personne et un animal ? Ou une personne et un objet ? Ce serait complètement ridicule, me diriez vous, car un mariage est par définition une union entre deux personnes. Et bien par définition, il est aussi une union entre un homme et une femme. Bref, ce qu’on appelle mariage homo n’est pas et ne sera jamais un mariage !
    Tout au plus s’agit-il d’une démonstration de l’incompétence de ces politiciens belges qui ne savent ni gérer leur pays ni distinguent l’absurde de ce qui est raisonnable !

    Répondre à ce message

  • sebastien

    Le 12 avril 2007 à 13:06

    depuis longtemps maintenant, le monde hurle et se bat pour ses libertés individuelles, il était grand temps que l’homosexualité jouisse des meme droits que les hétérosexuel(le)s, parce que l’éducation ne dépend pas de ses orientations amoureuses.

    Répondre à ce message

  • karin

    Le 8 mars 2007 à 13:13

    enfin il etait temps...depuis le temps que toute la communauté gay le reclamais.nous sommes tout a fait en mesure d elever un enfant au meme titre qu un couple hetero..reste a savoir si les gens auront le courage d evoluer leur propre conciense pour eviter de se permettre de juger en quoi que soit la vie de qui conque

    Répondre à ce message

  • Jérôme

    Le 21 novembre 2006 à 09:18

    que ceci soit une loi historique, cela ne fait aucun doute...après le mariage, voici l’adoption...
    Nos gouvernements ne font que légaliser ce qui existait déjà, reconnaître les couples homosexuels et leur descendance !
    En effet, combien d’hommes et de femmes ne se sont réveillés à leur homosexualité qu’après avoir enfanté ?

    Combien de femmes homosexuelles ont-elles eu recours aux techniques modernes de procréation ou se sont " égarées " quelques minutes afin de porter un enfant ?

    La question du mariage et de l’adoption est pour moi avant tout affaire de valeurs !

    Si le mariage est l’union de 2 personnes afin d’assurer une descendance, il me paraît clair que l’homosexualité ne répond pas à cette définition !

    La nature a fait en sorte que seul l’accouplement de personnes de sexe différent pouvait créer la vie !

    Les couples hétérosexuels ne sachant pas avoir d’enfants ( pour raisons diverses ) peuvent avoir recours à des techniques de procréation assistée.
    Si celle-ci ne donne pas de résultat, l’adoption est la dernière solution pour un couple hétérosexuel d’avoir des enfants.

    Or, on s’aperçoit que certains couples hétérosexuels, ayant eu des enfants de manière naturelle, adoptent quand même d’autres enfants et ce, souvent pour leur donner une vie meilleure.

    Rares sont ceux qui pourraient procréer, ne le font pas et décident d’adopter ( à part certaines stars américaines !)

    Il ne s’agit donc pas pour moi de prendre position pour ou contre la légalisation du mariage et de l’adoption homosexuelles mais de me poser certaines questions :

    Mariage :

    La reconnaissance et l’extrême médiatisation ( hommes politiques, chanteurs, acteurs,...)de l’homosexualité n’influenceraient-elles pas certains de nos jeunes en recherche d’identité ?
    Ne serait-il pas à la mode d’être homo ? Par provocation, pour essayer,pour ressembler à...
    En légalisant le mariage homosexuel, ne met-on pas sur un pied de totale égalité couples homo et hétéro ?
    Imaginons un monde où toute la population serait homosexuelle ! Notre civilisation s’éteindrait en une génération !

    Adoption :

    Au vu du délabrement de la structure familiale, combien d’enfants sont-ils encore élevés dans un milieu papa-maman ?
    Se sentiront-ils mieux ou moins bien que des enfants élevés par papa-beau papa ou maman-belle maman ?

    Le "mieux" ne serait-il pas simplement pour leur équilibre d’avoir un papa et une maman naturels ou d’adoption ?

    Personne ne " choisit " d’être femme ou homme, hétéro ou homo, noir ou blanc, grand ou petit ! Il faut assumer et vivre avec ce que la nature a fait de chacun d’entre nous !

    Répondre à ce message

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Le 14 octobre, ce sont les élections communales. Pour vous, les élections, c’est :

Clôture du précédent sondage "Vous pensez que Mai 68", pour voir l'analyse cliquez ici

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2018 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de