La guerre de 14-18

Georges Brassens

 Cahiers  100 ans après la "der des ders"
Le 2 décembre 2014 | Mise en ligne : Lydia Magnoni

En 1978, Georges Brassens consacrait une chanson à la guerre 14-18. Une chanson ironique où le chanteur compare les mérites des différentes guerres.
Une chanson pacifique qui a été très mal comprise à l’époque.


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Depuis que l’homme écrit l’Histoire,

Depuis qu’il bataille à coeur joie

Entre mille et une guerres notoires,

Si j’étais tenu de faire un choix,

A l’encontre du vieil Homère,

Je déclarerais tout de suite :

"Moi, mon colon colon personne qui a quitté son pays pour aller exploiter une terre ailleurs, y faire du commerce , celle que je préfère,

C’est la guerre de quatorze-dix-huit !"

Est-ce à dire que je méprise

Les nobles guerres de jadis

Que je me soucie comme d’une cerise

De celle de soixante-dix ?

Au contraire, je la révère

Et lui donne un satisfecit,

Mais, mon colon, celle que je préfère,

C’est la guerre de quatorze-dix-huit !

Je sais que les guerriers de Sparte

Plantaient pas leurs épées dans l’eau,

Que les grognards de Bonaparte

Tiraient pas leur poudre aux moineaux...

Leurs faits d’armes sont légendaires,

Au garde-à-vous, je les félicite,

Mais, mon colon, celle que je préfère,

C’est la guerre de quatorze-dix-huit !

Bien sûr, celle de l’an quarante

Ne m’a pas tout à fait déçu,

Elle fut longue et massacrante

Et je ne crache pas dessus,

Mais à mon sens, elle ne vaut guère,

Guère plus qu’un premier accessit,

Moi, mon colon, celle que je préfère,

C’est la guerre de quatorze-dix-huit !

Mon but n’est pas de chercher noise

Aux guérillas, non, fichtre ! Non

Guerres saintes, guerres sournoises

Qui n’osent pas dire leur nom,

Chacune a quelque chose pour plaire

Chacune a son petit mérite,

Mais, mon colon, celle que je préfère,

C’est la guerre de quatorze-dix-huit !

Du fond de son sac à malices,

Mars va sans doute, à l’occasion,

En sortir une - un vrai délice !

Qui me fera grosse impression...

En attendant, je persévère

A dire que ma guerre favorite

Celle, mon colon, que je voudrais faire,

C’est la guerre de quatorze-dix-huit !

Le clip de la chanson

Brassens s’explique sur cette chanson


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Vous pensez que Mai 68

Clôture du précédent sondage "En Belgique, les femmes subissent plus de violences que les hommes", pour voir l'analyse cliquez ici

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2018 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de