La guerre de 14-18

Georges Brassens

 Cahiers  100 ans après la "der des ders"
Le 2 décembre 2014 | Mise en ligne : Lydia Magnoni

En 1978, Georges Brassens consacrait une chanson à la guerre 14-18. Une chanson ironique où le chanteur compare les mérites des différentes guerres.
Une chanson pacifique qui a été très mal comprise à l’époque.


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Depuis que l’homme écrit l’Histoire,

Depuis qu’il bataille à coeur joie

Entre mille et une guerres notoires,

Si j’étais tenu de faire un choix,

A l’encontre du vieil Homère,

Je déclarerais tout de suite :

"Moi, mon colon colon personne qui a quitté son pays pour aller exploiter une terre ailleurs, y faire du commerce , celle que je préfère,

C’est la guerre de quatorze-dix-huit !"

Est-ce à dire que je méprise

Les nobles guerres de jadis

Que je me soucie comme d’une cerise

De celle de soixante-dix ?

Au contraire, je la révère

Et lui donne un satisfecit,

Mais, mon colon, celle que je préfère,

C’est la guerre de quatorze-dix-huit !

Je sais que les guerriers de Sparte

Plantaient pas leurs épées dans l’eau,

Que les grognards de Bonaparte

Tiraient pas leur poudre aux moineaux...

Leurs faits d’armes sont légendaires,

Au garde-à-vous, je les félicite,

Mais, mon colon, celle que je préfère,

C’est la guerre de quatorze-dix-huit !

Bien sûr, celle de l’an quarante

Ne m’a pas tout à fait déçu,

Elle fut longue et massacrante

Et je ne crache pas dessus,

Mais à mon sens, elle ne vaut guère,

Guère plus qu’un premier accessit,

Moi, mon colon, celle que je préfère,

C’est la guerre de quatorze-dix-huit !

Mon but n’est pas de chercher noise

Aux guérillas, non, fichtre ! Non

Guerres saintes, guerres sournoises

Qui n’osent pas dire leur nom,

Chacune a quelque chose pour plaire

Chacune a son petit mérite,

Mais, mon colon, celle que je préfère,

C’est la guerre de quatorze-dix-huit !

Du fond de son sac à malices,

Mars va sans doute, à l’occasion,

En sortir une - un vrai délice !

Qui me fera grosse impression...

En attendant, je persévère

A dire que ma guerre favorite

Celle, mon colon, que je voudrais faire,

C’est la guerre de quatorze-dix-huit !

Le clip de la chanson

Brassens s’explique sur cette chanson


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Pour vous, défendre les droits humains aujourd’hui, c’est

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2018 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de