Une maison presque sans chauffage

Lydia Magnoni

 Cahiers  C’est une maison verte...
Le 26 décembre 2012 |  Lydia Magnoni |  1 messages

Depuis 2011, les logements en vente et en location doivent afficher leurs consommations.
L’idéal à atteindre, ce serait une maison où il n’y a pas besoin de chauffage ou presque pour avoir chaud. Cette maison existe. C’est la maison passive...


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Une maison passive, c’est un bâtiment très économe en énergie. Dans une maison passive, il y a très peu de pertes de chaleur. Donc il faut très très peu d’énergie pour la chauffer. La puissance d’un fer à repasser (+/- 2000 watts), permet de chauffer confortablement une maison passive pendant l’hiver ! Pendant l’été, des pare-soleils évitent de surchauffer l’habitation. Une maison passive consomme en moyenne 4 fois moins d’énergie qu’une construction neuve.

Comment on arrive à construire une maison passive ?

Pour construire une maison passive, il faut d’abord bien l’orienter. Le but est de profiter au mieux des apports d’énergie gratuits : ceux du soleil, mais aussi ceux des appareils électroménagers qui produisent de la chaleur : les ordinateurs, les machines à laver, l’éclairage. On orientera les grandes fenêtres d’une maison passive plein Sud si c’est possible car cela permettra d’emmagasiner de la chaleur gratuite.

Il faut aussi penser à bien isoler la construction. Dans une maison passive, on n’isole pas seulement le toit : on isole aussi les murs et les sols. On place généralement 25 à 35 cm d’isolant sur les murs, 20 cm pour les sols et 40 à 45 cm pour les toits, selon les matériaux que l’on utilise. On place du triple vitrage, les châssis et les portes sont étudiés pour économiser l’énergie. Grâce à cette isolation, la maison passive est étanche à l’air. Ainsi, une maison passive perd très peu de chaleur à travers son enveloppe. Elle garde la chaleur à l’intérieur un peu comme un thermos.

Pour apporter assez d’air frais dans une maison passive, on utilise un système de ventilation mécanique qui récupère la chaleur. Comment cela fonctionne-t-il ? La chaleur de l’air vicié ou humide qui vient de la cuisine, de la salle de bain, des toilettes ou des débarras est transféré vers l’extérieur. Et l’air frais extérieur est insufflé dans les pièces à vivre et les chambres. Ainsi, on a toujours de l’air frais sans avoir de perte de chaleur.

Confortable

Une maison passive consomme moins d’énergie qu’une maison traditionnelle, mais en plus, elle est beaucoup plus confortable. Il n’y a jamais de courant d’air car il y a partout la même température. L’air ambiant est toujours changé et filtré. Donc la qualité de l’air est bien meilleure que dans une habitation traditionnelle. Grâce au triple vitrage, on y entend peu les bruits de l’extérieur. De plus, grâce aux fenêtres bien orientées, il y a beaucoup de lumière dans chaque pièce.

Mais encore chère

Construire une maison passive coûte plus cher que de construire une maison traditionnelle en Belgique. Ce qui explique le prix élevé ? Il y a plus d’isolation. Les fenêtres et portes sont étanches à l’air. Il y a un système de ventilation etc. Par contre, le système de chauffage coûte moins cher dans une maison passive que dans une maison traditionnelle. La méthode de construction, les techniques et les matériaux utilisés expliquent aussi la différence de prix.

Mais on estime que ce supplément de prix est rattrapé en 10 ans en moyenne et même moins si les prix des carburants continuent à augmenter. Après cette période, une maison passive c’est tout bénéfice. Il y a moins de consommations, moins de frais d’entretien ; et si on décide de la revendre, on pourra en obtenir un meilleur prix…


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Vos commentaires

  • Martin

    Le 14 avril 2014 à 12:48

    Effectivement, l’un des enjeux principaux pour les constructeurs de maisons d’aujourd’hui est de parvenir à proposer des demeures s’adaptant le mieux possible à la météo pour limiter le plus possible la consommation.

    Vous avez parfaitement raison pour le dernier paragraphe. Le problème est qu’en ces temps ou l’économie et l’emploi son assez incertains, de plus en plus de gens ont du mal à prendre des décisions rentables sur le long terme. Ils privilégient au contraire le court terme, sans doute par peur de ce qui peut arriver demain (perte de travail notamment). Je pense que si la situation économique s’améliorait, le marché des maisons passives pourrait bien prendre des dimensions très importantes.

    Martin de Standing Constructions, constructeur en France.

    Répondre à ce message

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Dans les pays d’Europe, on accueille trop de réfugiés ?

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2017 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.

Avec le soutien de