Augmentation de salaire ?


 Cahiers  Le prix fort
Le 1er janvier 2008 | |  1 messages


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Pour les employeurs, le principal obstacle à la croissance et à l’emploi, c’est le coût du travail. Autrement dit, les salaires payés aux travailleurs et les cotisations sociales. Mais imaginons qu’un patron veuille augmenter le salaire de ses travailleurs. Il ne peut pas le faire n’importer comment. Il existe des règles. Et depuis 1996, il y a une norme salariale. C’est le pourcentage maximum d’augmentation possible d’un salaire. Pour trouver ce pourcentage, on fait une moyenne compliquée des coûts salariaux de 3 pays voisins : l’Allemagne, la France et les Pays-Bas. Ces trois pays sont nos principaux partenaires commerciaux et nos principaux concurrents sur le marché international. Une fois que les syndicats et les patrons se sont mis d’accord sur la moyenne trouvée, ils s’engagent à ne pas la dépasser. Par exemple, pour 2005-2006, la norme était de 4,5%. Cela veut dire que les salaires ne pouvaient augmenter que de 4,5%, inflation comprise. Evidemment, les employeurs ont tendance à vouloir une norme salariale la plus basse possible.

La Belgique et le Luxembourg, deux exceptions

La Belgique et le Luxembourg sont les deux seuls pays de l’Union européenne où il y a une indexation automatique des salaires. Dans les autres pays, l’indice des prix à la consommation existe. Mais s’il y a inflation, les salaires n’augmentent pas automatiquement. Pour augmenter les salaires, il faut des négociations négociations discussions pour arriver à un accord entre les syndicats et les patrons. En Belgique, il y a aussi des négociations pour les hausses de salaires. On y discute des hausses salariales réelles. C’est-à-dire celles qui dépassent l’index index Abréviation pour "indexation", c’est-à-dire une augmentation automatique de 2% des salaires et des allocations sociales quand les prix des marchandises et des services augmentent. , celles qui représentent une véritable augmentation du pouvoir d’achat.


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Vos commentaires

  • R.JUST

    Le 19 avril 2008 à 15:44

    L’augmentation des salaires est d’une stupidité sans borne tant qu’il se calculera en pourcentage car les bas salaires auront toujours moins que les hauts.
    Donnez deux pour cent à Mille euros et deux pour cent à trois mille et vous verrez qui est le dindon de la farce !

    Répondre à ce message

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Le 14 octobre, ce sont les élections communales. Pour vous, les élections, c’est :

Clôture du précédent sondage "Vous pensez que Mai 68", pour voir l'analyse cliquez ici

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2018 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de