L’ Afrique, c’est pas gay


 Cahiers  Un homo, comme ils disent
Le 6 mars 2014 | Mise en ligne : Lydia Magnoni

Dans les trois-quarts des pays d’Afrique, l’homosexualité est punie à des degrés divers. Le 24 février, en Ouganda, une loi a été votée contre les homosexuels.


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

En Ouganda, une loi contre les homosexuels a été votée le 24 février 2014. Cette loi a été très largement soutenue par les députés. Le premier projet de loi prévoyait la peine de mort dans les cas d’homosexualité masculine. Mais cette loi a été modifiée. Plus de peine de mort, mais des sanctions élargies. Ainsi, si quelqu’un fait la « promotion » de l’homosexualité, il sera sévèrement puni. Et les gays risquent la prison à vie !
Plusieurs organisations internationales le constatent, l’homophobie progresse en Afrique. Dans quatre Etats au moins, la Mauritanie, le Soudan, la Somalie et le Nigéria, les gays risquent même la peine de mort. Et le Libéria pourrait bientôt adopter une loi dans ce sens. Ce durcissement serait dû à l’influence de certains pasteurs évangéliques américains.

Préjugés et religion

Le président ougandais, Museveni est chrétien évangélique. Il n’arrive pas à comprendre « qu’on ne puisse pas être attiré par toutes ces superbes femmes et qu’on soit attiré par un homme ». Il ajoute :« on n’est pas homosexuel par nature mais par choix » « c’est une déviance volontaire qui doit être condamnée ». Selon lui, le choix de devenir homosexuel serait guidé par l’appât du gain. Car en réalité les gays seraient des « mercenaires » de l’Occident Occident les pays à l’Ouest . Et beaucoup de citoyens ougandais sont persuadés que les homosexuels sont des pervers ou des malades. En Ouganda, un homosexuel n’est pas perçu non comme une personne, mais comme une bête, un animal. Certains journaux publient même des listes de gays avec leur nom et leur situation de travail !

Pressions occidentales

Les pays occidentaux Occidentaux Etats-Unis, Canada et pays d’Europe de l’Ouest lient leurs aides financières au développement et au progrès humain. Ainsi, les Pays-Bas ont décidé de supprimer une aide à l’Ouganda juste après le vote de la loi contre l’homosexualité.
Mais plusieurs chefs d’Etat africains ne se soucient pas de cela. Ainsi, Robert Mugabe, le président du Zimbabwéen a répondu au premier ministre anglais David Cameron qui critiquait les lois homophobes homophobes qui rejettent les homosexuels, agressifs contre les homosexuels « d’aller en enfer » !
Le secrétaire d’Etat américain John Kerry a comparé la loi en Ouganda aux lois contre les juifs en Allemagne nazie. « Si vous regardez les juifs ou les noirs à travers cette législation, c’est comme si vous étiez dans l’Allemagne des années 30...
Mais selon le New York Times, ces réactions occidentales font pire que mieux pour la défense des Droits de l’Homme dans les pays d’Afrique…
Dans beaucoup de pays d’Afrique, il ne fait décidément pas bon d’être homosexuel…


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Le 14 octobre, ce sont les élections communales. Pour vous, les élections, c’est :

Clôture du précédent sondage "Vous pensez que Mai 68", pour voir l'analyse cliquez ici

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2018 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de