Malcolm X, provocateur et controversé

Grandes figures du mouvement pour les droits civiques

 Cahiers  En noir et blanc
Le 1er avril 2018 | Mise en ligne : Lydia Magnoni
Auteur : Céline Teret

Malcolm X est un personnage controversé dans l’histoire des droits civiques aux États-Unis. Il avait des discours provocateurs, mais il a joué un rôle important pour les droits de la communauté noire aux États-Unis.


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Né en 1925 dans l’État du Nebraska, son nom à la naissance est Malcolm Little. Comme la plupart des noirs à cette époque, son nom « Little » était celui du maitre d’un de ses ancêtres esclaves.
Le père de Malcolm est charpentier et pasteur. Il est aussi engagé dans le mouvement de libération des noirs. Il meurt tragiquement, probablement assassiné par le Ku Klux Klan Ku Klux Klan organisation chrétienne protestante américaine qui croit que les "Blancs" sont d’une "race" supérieure .

Après la mort de son mari, la mère de Malcolm, une Antillaise à la peau claire, fait une dépression. Les 8 enfants sont séparés et envoyés dans des familles d’accueil et des pensionnats. Le petit Malcolm est élevé par des Blancs. À l’école, il est le seul noir. Il est plutôt bon élève. Il veut être avocat, mais un de ses professeurs lui répond que ce n’est pas possible pour un « nègre » de devenir avocat.

Il s’installe à Harlem, un quartier noir de New York. Il fait des petits boulots, puis sombre dans la délinquance : vol, drogue… Condamné pour cambriolage et port d’arme, il fait 6 ans de prison. Là, il lit et s’instruit. Il découvre aussi une organisation politique et religieuse appelée Nation of Islam (Nation de l’islam). Cette organisation veut rassembler les Afro-Américains musulmans en une seule nation.

À sa sortie de prison, en 1952, Malcolm est devenu musulman et il se fait appeler Malcolm X. Excellent orateur, il devient le porte-parole de Nation of Islam. Il est très présent dans les médias. Ses discours sont provocateurs. Il dénonce la domination des blancs sur la communauté noire. Dans les années 60, le mouvement des droits civiques est de plus en plus important aux États-Unis. Il est porté par Martin Luther King, un pasteur non violent.

Mais pour Malcolm X, la communauté noire doit répondre par la force, s’il le faut, aux discriminations et aux violences. En 1964, il quitte Nation of Islam et crée son propre mouvement. Après un pèlerinage à La Mecque, il change de nom et devient El-Hajj Malek El-Shabazz. Son discours envers les blancs devient plus tolérant, mais il continue à militer militer combattre pour ses droits pour défendre les droits des Afro-Américains. En février 1965, lors d’un discours, il est abattu par trois membres de Nation of Islam.


Auteur : Céline Teret
Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Dans la même rubrique

 « I have a dream », un discours célèbre
« I have a dream », un discours célèbre
Le 1er avril 2018
Le 28 août 1963, Martin Luther King prononçait un discours resté célèbre. Il était construit autour...
La rentrée de Dorothy
La rentrée de Dorothy
Le 15 septembre 2017
Même si on apprend partout et tout au long de sa vie, entrer à l’école ou en formation est toujours...
Esclavage, l’empreinte américaine
Esclavage, l’empreinte américaine
Le 6 décembre 2017
Il y a 400 ans, des hommes, des femmes, des enfants étaient arrachés à l’Afrique pour être vendus...
Rosa Parks, la mère du mouvement
Rosa Parks, la mère du mouvement
Le 1er avril 2018
En refusant de laisser sa place à un blanc dans un bus, Rosa Parks est devenue la « mère » du...

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Pour vous, défendre les droits humains aujourd’hui, c’est

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2018 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de