Rosa Parks, la mère du mouvement

Grandes figures du mouvement pour les droits civiques

 Cahiers  En noir et blanc
Le 1er avril 2018 | Mise en ligne : Lydia Magnoni
Auteur : Céline Teret

En refusant de laisser sa place à un blanc dans un bus, Rosa Parks est devenue la « mère » du mouvement des droits civiques aux Etats-Unis.


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Née en 1913, Rosa Louise McCauley grandit dans l’Alabama. L’Alabama est un Etat du sud-est très ségrégationniste et raciste. Sa mère fait son éducation, puis Rosa va dans une école pour enfants noirs. Le Ku Klux Klan Ku Klux Klan organisation chrétienne protestante américaine qui croit que les "Blancs" sont d’une "race" supérieure mettra deux fois le feu à cette école. Rosa abandonne ses études secondaires pour s’occuper de sa mère et de sa grand-mère, toutes les deux malades. Elle travaille ensuite comme couturière, puis comme aide-soignante.

En 1932, elle épouse Raymond Parks. Raymond Parks milite pour les droits et les libertés des gens de couleur. Il encourage Rosa à terminer ses études, ce qui est très rare pour les noirs à l’époque. Dans les années 40, elle rejoint le mouvement des droits civiques et milite elle aussi pour les droits des noirs.
En 1955, elle fait un acte de résistance dans un bus. Cela la rendra très célèbre. A l’époque en Alabama, il y a des places réservées aux blancs et des places réservées aux noirs dans les bus. Rosa Parks s’est assise à une place réservée aux blancs. Elle refuse d’obéir au conducteur qui lui demande de céder sa place. Elle est arrêtée et condamnée à payer une amende. Rosa Parks refuse cette décision et demande un nouveau jugement.

Le jour de son procès, démarre le mouvement de boycott des bus à Montgomery. Pendant plus d’un an, la communauté noire décide de ne plus prendre les bus de la ville. Suite à cette campagne, les lois ségrégationnistes dans les bus seront supprimées.
Rosa Parks va ensuite poursuivre son combat contre la ségrégation ségrégation séparation entre groupes différents raciale. Elle participe aux campagnes et manifestations du mouvement des droits civiques. Mais elle est aussi menacée et n’arrive pas à trouver du travail. Elle déménage alors au nord des Etats-Unis, à Détroit. De 1965 à 1988, elle travaille comme secrétaire pour un politicien afro-américain et démocrate.

Elle décède en 2005 à Détroit. Son corps est exposé pendant deux jours au Capitole, le Parlement américain, pour que la population vienne lui rendre hommage hommage geste de respect . Avant elle, seulement les hommes politiques ou des militaires avaient eu droit à cet honneur. Depuis 2013, la statue de Rosa Parks est également présente au Capitole, à côté de grandes personnalités de l’Histoire des Etats-Unis. Lors de son inauguration, le Président Barack Obama dira : « C’est grâce aux hommes et aux femmes comme Rosa Parks que je suis ici devant vous, c’est grâce à eux que nos enfants vivent dans un pays plus libre et plus juste. »

Le bus dans lequel Rosa Parks est montée en 1955 est exposé au musée Ford


Auteur : Céline Teret
Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Dans la même rubrique

Sur Facebook, Serena Williams dénonce…
Sur Facebook, Serena Williams dénonce…
Le 21 avril 2018
La célèbre joueuse de tennis Serena Williams a réagi à une bavure policière : un policier avait tué...
Esclavage, l’empreinte américaine
Esclavage, l’empreinte américaine
Le 6 décembre 2017
Il y a 400 ans, des hommes, des femmes, des enfants étaient arrachés à l’Afrique pour être vendus...
Musiques d’esclaves
Musiques d’esclaves
Le 25 février 2018
Pour exprimer leurs souffrances d’esclaves puis de citoyens de seconde zone, les noirs des...
 Angela Davis, la Black panther
Angela Davis, la Black panther
Le 1er avril 2018
Angela Davis est une afro-américaine. Elle lutte contre les inégalités entre les noirs et les...

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


En Belgique, les femmes subissent plus de violences que les hommes

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2018 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de