Et si nous pensions pensions


 Cahiers  Lutter pour une vie plus juste
Le 27 mai 2018 | Mise en ligne : Lydia Magnoni
Auteur : Thierry Verhoeven

En Belgique, le gouvernement veut créer un nouveau système de calcul des pensions. Les syndicats n’en veulent pas. Ils ont diffusé 1 million de tracts et rassemblé 70 000 personnes dans les rues de Bruxelles, le 16 mai. Le problème des pensions est compliqué. Ce qui est sûr, c’est que le gouvernement n’a pas fait grand-chose pour rassurer les syndicats.


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Le gouvernement a déjà fait un grand changement. Aujourd’hui, l’âge de la pension est fixé à 65 ans. Le gouvernement a décidé de retarder l’âge de la pension à 66 ans en 2025 et à 67 ans en 2030. Pour le gouvernement, comme les gens vivent plus longtemps, il y aura de plus en plus de pensionnés à payer. Les pensions sont « payées » par les cotisations sociales des travailleurs et une partie des impôts. Il y a un déséquilibre qui ne fait que s’aggraver. Il y a de plus en plus de pensionnés par rapport au nombre de travailleurs.

Trop tard, la pension ?

Retarder l’âge de la pension est une solution pour dépenser moins d’argent pour les pensions. Et pour le gouvernement, c’est normal : les gens vivent plus longtemps, ils peuvent prendre leur pension plus tard. Que disent celles et ceux qui ne sont pas d’accord ? Ils disent simplement qu’il suffit d’avoir des cotisations sociales et des impôts suffisants pour payer les pensions.
Et pour cela, il faut créer plus de richesses dans le pays et surtout redistribuer de façon plus juste les profits. Par exemple, on diminue trop les cotisations sociales payées par les patrons. Ou encore, on ne lutte pas assez contre l’évasion fiscale. Quant à l’espérance de vie, elle est plus longue c’est vrai. Mais l’espérance de vie en bonne santé est en moyenne d’environ 64 ans. En dessous de l’âge de la pension donc.

Loterie ?

Le gouvernement veut faire un autre grand changement dans le système des pensions : une pension à points. Pour certains experts, la pension à points est beaucoup plus équitable que le système actuel des pensions. Pour les syndicats, la pension à points est une loterie. Ce qui est sûr, c’est que le sujet est très compliqué.

Méfiance !

Et ce qui est sûr, c’est que les syndicats se méfient du gouvernement de Charles Michel. Pour les syndicats, le gouvernement Michel a déjà pris des mesures antisociales en matière de chômage, de soins de santé et de… pensions avec le report de l’âge de la pension à 67 ans. Il n’y a aucune raison que le système à points soit pour une fois avantageux pour les travailleurs.
Le risque principal de la pension à points est la situation économique et financière du pays quand vous prendrez votre pension. Pendant que vous travaillez, vous accumulez des points chaque année.

L’année avant votre pension, on vous donnera la valeur d’un point en euros. Le problème, c’est que cette valeur peut varier. S’il y a beaucoup de pensionnés cette année-là dans le pays, si le budget de l’État est en déficit déficit ce qui manque pour qu’un budget soit en équilibre , s’il y a une crise économique… La valeur du point pourrait baisser et vous toucheriez donc une pension plus basse. C’est pour cela que les syndicats parlent de loterie.
Ce qui et sûr, c’est que la meilleure façon de garantir une bonne pension à toutes et tous, c’est une bonne situation économique et financière. C’est avoir plus d’emplois et de meilleurs emplois mieux payés avec des cotisations de Sécurité sociale suffisante pour permettre à chacune et chacun de vire dignement : que l’on travaille, que l’on soit au chômage, malade ou que l’on soit pensionné.

Le journal sur les pensions réalisé par la CSC, la CGSLB et la FGTB à télécharger ici


Auteur : Thierry Verhoeven
Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Dans la même rubrique

« Demain, il fera jour, Camarades ! »
« Demain, il fera jour, Camarades ! »
Le 9 mai 2018
En commémorant une révolte ouvrière de 1886, le Front commun syndical carolo a voulu montrer les...
Commémoration communiste 
Commémoration communiste 
Le 7 mai 2018
Des syndicats, des partis politiques, des associations commémorent des grands événements de la...
Avant la manif’, le tour du monde en 80 minutes
Avant la manif’, le tour du monde en 80 minutes
Le 23 novembre 2017
Le 21 novembre, les deux grands syndicats de Belgique appelaient leurs militantes et militants...
Solidarité sans frontières
Solidarité sans frontières
Le 12 mai 2018
« Le progrès social ne va pas de soi. » « Seule l’action collective permet d’améliorer les...

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Vous pensez que Mai 68

Clôture du précédent sondage "Sondage du cahier Le pouvoir des mots", pour voir l'analyse cliquez ici

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2018 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de