dimanche 25 février 2024

L’ESSENTIEL L’information simple comme bonjour

Des valeurs portent L’Essentiel

L’ESSENTIEL PORTE DES VALEURS

L’anecdote de Thierry Verhoeven

Je descends la rue de la Digue à Charleroi. Devant la porte du centre de formation la FUNOC, je vois Alain, ancien sidérurgiste, militant dans un collectif syndical de travailleurs sans-emploi. On se connait bien, on s’embrasse et il
me dit l’œil amusé : « Alors, il parait que tu travailles dans un journal gauchiste ? »
Je m’étrangle, il m’explique. Il vient de reprendre une formation de remise à niveau en français. Au premier cours, la formatrice questionne les stagiaires sur leurs éventuelles lectures. Alain signale qu’il est lecteur de L’Essentiel, il précise : « Un journal de chez vous, je trouve qu’ilest pas mal. » La formatrice : « Oui, il est bien, mais un peu trop gauchiste. » Moi, inquisiteur : « Comment s’appelle-t-elle ? » Lui : « Je ne sais plus. » Je n’insiste pas et la conversation s’engage alors sur le fond. Ou bien la formatrice est une réactionnaire ou bien elle ne connait pas le sens du mot. Plaidons l’ignorance ! Mais rectifions ici l’impropre vocable. Le gauchisme est un mouvement protéiforme et donc difficile à définir précisément. Ce qui est acquis, c’est que L’Essentiel n’est pas un journal gauchiste !

Contentons-nous de la définition simple du glossaire du journal L’Essentiel, mouvements gauchistes : « mouvements de gauche qui ont des positions extrêmes au nom de grandes théories. Gauchiste est un mot négatif pour appeler celles et ceux qui refusent de voir la réalité politique et sociale et qui ne peuvent donc pas la transformer. »

“Quand j’étais jeune, nous disions :
« Le gauchisme ? Toujours plus, mais pas plus loin. »

La mise au point

Il faut alors se rendre à cette triste évidence, cette formatrice veut dire que L’Essentiel est “un peu trop de gauche“. Pourtant, la seule politique de L’Essentiel est d’initier et de valoriser les actions pour l’émancipation de tous et toutes, particulièrement des publics peu qualifiés. Cette politique participe pleinement de l’esprit de l’éducation permanente en s’inscrivant dans une perspective d’émancipation individuelle et collective, d’égalité et de progrès social. Il est vrai que L’Essentiel est édité par la FUNOC coprésidée par les deux piliers du mouvement ouvrier organisé : le MOC et la FGTB. Le journal ne peut donc passer à côté de certaines actions de ces organisations, actions d’envergure ou modestes suffisamment ouvertes à des publics peu qualifiés et militant pour plus de droits. Mais à chaque fois, les membres de l’équipe de L’Essentiel discutent parfois très longuement1 , de la pertinence d’un article ou d’un cahier sur le sujet.

En bref, L’Essentiel, par le contenu du journal et les pratiques d’animation, assume la contradiction d’être dans une logique d’insertion sociale et dans une logique d’émancipation et d’analyse critique de l’insertion sociale en question. Point final.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos

Par son existence même, le site de l’Essentiel mène des actions pour encourager la lisibilité des textes écrits. Les articles du site www. journal-essentiel.be sont écrits dans un langage accessible à tous, quelque soit son niveau de lecture de départ. Et les mots incontournables sont expliqués dans un glossaire qui accompagne l’article. Mais le site s’inscrit aussi dans un combat plus large.

Articles récents
Sondageillu
Le sondage de L'Essentiel, un pied dans la trentaine
avislecteurs
Des avis de lecteurs sur notre "pied dans la trentaine"
Lienillu
Les liens de L'Essentiel, un pied dans la trentaine
Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c’est gratuit et utile !

Nous suivre