mercredi 19 juin 2024

L’ESSENTIEL L’information simple comme bonjour

Israël devant la justice

L’Afrique du Sud accuse le gouvernement d’Israël d’actes de génocide contre le peuple palestinien de Gaza. Le procès a commencé le 11 janvier à la Cour internationale de Justice des Nations Unies. L’Afrique du Sud demande surtout à la Cour d’ordonner à Israël d’arrêter immédiatement toutes les attaques militaires contre Gaza pour prévenir le génocide.

Le 7 octobre 2023, des membres du Hamas venant de la bande de Gaza ont attaqué des militaires et des civils en Israël. Les attaques ont été très violentes, ont tué plus de 1 200 Israéliens et ont fait plus de 200 otages. Suite à ces actes de terrorisme, Israël a lancé une guerre totale contre la bande de Gaza. Le gouvernement israélien déclare officiellement qu’il ne veut pas tuer des civils. Mais les bombardements montrent le contraire. En 100 jours, 24 000 Palestiniens ont été tués dont une majorité de femmes et d’enfants.

Le cimetière d’enfants

Selon des associations humanitaires, si on compte les morts, les blessés et les disparus, 90 000 personnes ont déjà été victimes des attaques d’Israël. Sur les 2,3 millions de personnes de Gaza, 1,9 million ont fui leur maison sans pour autant être à l’abri. La bande de Gaza est très petite : 40 km de long sur 6 à 12 km de large.. Fin octobre déjà, un responsable de l’UNICEF déclarait que « Gaza était un cimetière pour des milliers d’enfants et un enfer pour les autres.» Israël empêche l’aide humanitaire d’arriver à Gaza. Les habitants manquent d’eau, de nourriture, d’électricité.

L’Afrique du Sud

Les dirigeants des pays d’Europe, des Etats-Unis et les autres pays du monde sont scandalisés par cette guerre, mais il ne font pas grand-chose pour l’arrêter. Pourtant, certains n’hésitent pas à parler de génocide du peuple palestinien de Gaza. Et depuis le 11 janvier, l’Etat d’Afrique du Sud a déposé plainte contre Israël devant la Cour internationale de Justice des Nations Unies. L’Afrique du Sud accuse le gouvernement d’Israël d’actes de génocide contre le peuple palestinien de Gaza. Le procès prendra du temps.

La Cour

En fait, l’Afrique du Sud espère que la Cour ordonne à Israël de prendre des mesures d’urgence pour protéger les Palestiniens de Gaza en attendant le jugement final. Cela peut être un cessez-le-feu et une aide humanitaire. Malheureusement, la Cour de justice internationale juge, mais ne peut pas obliger un Etat à respecter le jugement. Une décision de la Cour pour actes de génocide contre l’Etat d’Israël serait quand même un symbole fort. L’ Etat d’Israël est un Etat juif. Et les Juifs ont été victimes d’un terrible génocide, un massacre de masse unique dans l’histoire de l’humanité.

L’histoire

Pendant la 2e Guerre mondiale, les Nazis ont tué presque 6 millions de personnes uniquement parce qu’elles étaient juives. Après la 2e Guerre mondiale, on a utilisé le mot génocide pour définir ces crimes. Le mot génocide vient du mot grec « genos » qui veut dire « race, tribu » et du latin « cide » qui est l’idée de tuer. Pour empêcher d’autres génocides, les Etats du monde ont signé un accord : la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide.

Le droit

La Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide punit un Etat ou des personnes qui ont commis le crime de génocide, mais pas seulement. La Convention oblige aussi les autres Etats à empêcher le crime de génocide. Comme l’Afrique du Sud estime qu’Israël commet des actes de génocide contre le peuple palestinien, elle a le droit d’attaquer en justice Israël. Selon la Convention, elle est même obligée de le faire pour empêcher le génocide. L’Afrique du Sud a donc déposé plainte devant la Cour de justice internationale des Nations unies.

Israël devant la justice

Il y a 3916 caractères et 693 mots dans ce texte

L’Afrique du Sud accuse le gouvernement d’Israël d’actes de génocide contre le peuple palestinien de Gaza. Le procès a commencé le 11 janvier à la Cour internationale de Justice des Nations Unies. L’Afrique du Sud demande surtout à la Cour d'ordonner à Israël d'arrêter immédiatement toutes les attaques militaires contre Gaza pour prévenir le génocide.

Le 7 octobre 2023, des membres du Hamas venant de la bande de Gaza ont attaqué des militaires et des civils en Israël. Les attaques ont été très violentes, ont tué plus de 1 200 Israéliens et ont fait plus de 200 otages. Suite à ces actes de terrorisme, Israël a lancé une guerre totale contre la bande de Gaza. Le gouvernement israélien déclare officiellement qu’il ne veut pas tuer des civils. Mais les bombardements montrent le contraire. En 100 jours, 24 000 Palestiniens ont été tués dont une majorité de femmes et d’enfants.

Le cimetière d’enfants

Selon des associations humanitaires, si on compte les morts, les blessés et les disparus, 90 000 personnes ont déjà été victimes des attaques d’Israël. Sur les 2,3 millions de personnes de Gaza, 1,9 million ont fui leur maison sans pour autant être à l’abri. La bande de Gaza est très petite : 40 km de long sur 6 à 12 km de large.. Fin octobre déjà, un responsable de l’UNICEF déclarait que « Gaza était un cimetière pour des milliers d’enfants et un enfer pour les autres.» Israël empêche l’aide humanitaire d’arriver à Gaza. Les habitants manquent d’eau, de nourriture, d’électricité.

L’Afrique du Sud

Les dirigeants des pays d’Europe, des Etats-Unis et les autres pays du monde sont scandalisés par cette guerre, mais il ne font pas grand-chose pour l’arrêter. Pourtant, certains n’hésitent pas à parler de génocide du peuple palestinien de Gaza. Et depuis le 11 janvier, l’Etat d’Afrique du Sud a déposé plainte contre Israël devant la Cour internationale de Justice des Nations Unies. L’Afrique du Sud accuse le gouvernement d’Israël d’actes de génocide contre le peuple palestinien de Gaza. Le procès prendra du temps.

La Cour

En fait, l’Afrique du Sud espère que la Cour ordonne à Israël de prendre des mesures d’urgence pour protéger les Palestiniens de Gaza en attendant le jugement final. Cela peut être un cessez-le-feu et une aide humanitaire. Malheureusement, la Cour de justice internationale juge, mais ne peut pas obliger un Etat à respecter le jugement. Une décision de la Cour pour actes de génocide contre l’Etat d’Israël serait quand même un symbole fort. L’ Etat d’Israël est un Etat juif. Et les Juifs ont été victimes d’un terrible génocide, un massacre de masse unique dans l'histoire de l'humanité.

L’histoire

Pendant la 2e Guerre mondiale, les Nazis ont tué presque 6 millions de personnes uniquement parce qu’elles étaient juives. Après la 2e Guerre mondiale, on a utilisé le mot génocide pour définir ces crimes. Le mot génocide vient du mot grec "genos" qui veut dire "race, tribu" et du latin "cide" qui est l’idée de tuer. Pour empêcher d’autres génocides, les Etats du monde ont signé un accord : la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide.

Le droit

La Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide punit un Etat ou des personnes qui ont commis le crime de génocide, mais pas seulement. La Convention oblige aussi les autres Etats à empêcher le crime de génocide. Comme l’Afrique du Sud estime qu’Israël commet des actes de génocide contre le peuple palestinien, elle a le droit d’attaquer en justice Israël. Selon la Convention, elle est même obligée de le faire pour empêcher le génocide. L’Afrique du Sud a donc déposé plainte devant la Cour de justice internationale des Nations unies.

Une réponse

  1. Franchement, pourquoi 2 poids, 2 mesures entre l’Ukraine et Gaza. Les 2 régions sont victimes de la guerre, les habitants meurent et sont blessés. Cela semble même pire à Gaza. C’est quand même de l’hypocrisie des Etats-Unis et de l’Europe. Je ne comprends pas parce que l’ONU a pris des décisions, dit des choses et a condamné Israël. On est quand même en 2024. Il serait temps que les alliés d’Israël obligent le gouvernement israélien d’arrêter la guerre.
    Abdallah

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos

Par son existence même, le site de l’Essentiel mène des actions pour encourager la lisibilité des textes écrits. Les articles du site www. journal-essentiel.be sont écrits dans un langage accessible à tous, quelque soit son niveau de lecture de départ. Et les mots incontournables sont expliqués dans un glossaire qui accompagne l’article. Mais le site s’inscrit aussi dans un combat plus large.

Articles récents
image-5-10
Victoire de la N-VA, oui, mais...
2024-06-09T202459Z_2054971225_MT1HNSLCS000I55JYK_RTRMADP_3_HANS-LUCAS (1)
Contre l'extrême droite, Macron joue son va-tout
parlementfederalcamembert
Elections, barre à droite et division Nord/Sud
Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c’est gratuit et utile !

Nous suivre