Etre de quelque part


 Articles
Le 1er janvier 2006 |


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir


Photo : Belga

Eduquer les jeunes au patrimoine, c’est aussi les éduquer à la
citoyenneté citoyenneté Façon de défendre ses droits tout en respectant ses devoirs et en se souciant de l’intérêt de tous. Manière de participer à la vie sociale et démocratique, de participer aux décisions de la vie publique. . C’est l’idée de départ du projet « Classes
du patrimoine et citoyenneté ». Ce projet débutera au printemps
2006. C’est une initiative du Secrétaire d’Etat bruxellois en charge
des Monuments et Sites. La coordination en est confiée à la Fondation
Roi Baudouin.

Sensibiliser, familiariser les jeunes au patrimoine, leur faire connaître
la réalité urbaine et architecturale de leur cadre de vie. Les
aider à faire des liens entre le petit patrimoine, architectural et industriel,
et le patrimoine noble, monumental est un point de départ du projet. Cette
connaissance du patrimoine développe le sentiment d’appartenance à la
Cité et le sens des responsabilités à l’égard de
son environnement. Le patrimoine, c’est ce que les habitants d’une
région ont en commun. Apprendre à connaître ce que l’on
a en commun, aide à se sentir membre d’une communauté. A
cesser d’être un simple habitant pour devenir citoyen.

Les débuts

Dans les années 90, le Conseil de l’Europe recommandait déjà de
créer ce type de projets. De nombreuses régions européennes
les ont d’ailleurs mis en place. D’autre part, entre 2000 et 2002,
la Direction des Monuments et des Sites avait mené une expérience
pilote de « Classes archéologiques » avec l’asbl ASBL Association sans but lucratif, qui ne fait pas de bénéfices « Archéolo-J ».
Cette ASBL avait déjà organisé des stages archéologiques
pour les jeunes. La Direction des Monuments et des Sites lui a confié la
mission d’organiser une première expérience pilote de Classes du
patrimoine. Cinq classes pilotes, composées de jeunes de l’enseignement
secondaire, ont été organisées sur le site archéologique
de Rouge-Cloître à Watermael-Boitsfort. Les jeunes ont pu participer à un
chantier de fouilles. Ils ont aidé à préparer le chantier,
participé aux fouilles, traité les objets découverts. Dans
le rapport final rédigé, on appelait à la création
d’un programme de « classes du patrimoine » en Région de
Bruxelles Capitale.

Un opérateur naturel

Très vite la Fondation Roi Baudouin est apparue comme l’opérateur
naturel de ce projet. La Fondation a en effet une longue expérience en
matière de sensibilisation au patrimoine et à la citoyenneté.
Elle a organisé les premières Journées du Patrimoine à Bruxelles.
Elle a organisé un séminaire intitulé « le patrimoine
et sa pédagogie pédagogie manière d’enseigner, d’éduquer. , un facteur de tolérance, de civisme et d’intégration
sociale. Elle a également publié l’ouvrage « Passeur de patrimoine »,
un ouvrage composé d’une série de fiches pédagogiques. Enfin,
depuis plus de deux ans, elle développe le « Portail Démocratie ».
(www.portaildemocratie.be) qui a pour but d’intéresser les élèves
de la cinquième primaire à la dernière année du secondaire à nos
institutions démocratiques.

Concrètement

Au printemps prochain, 4 classes pilotes des deux dernières années
de l’enseignement primaire et secondaire profiteront de ces animations. Ces
expériences
pilotes s’adresseront donc à de jeunes enfants de 10 à 12 ans
et à des
adolescents de 16 et 18 ans.

Ces « Classes du Patrimoine et de la Citoyenneté » accueilleront
les élèves hors du cadre scolaire. Les écoles bénéficieront
d’animations dans leurs murs, en ville, dans les ateliers et sur les chantiers
pour apprendre à s’approprier le patrimoine. Chaque programme sera élaboré avec
les professeurs et l’équipe d’animateurs du projet. Chaque classe du patrimoine
devra répondre aux aspirations du groupe d’enseignants et de leurs élèves.,
les mathématiques, l’histoire, etc. Le programme durera d’une demi
journée à 3 jours par classe. Cette première phase expérimentera
et testera la pédagogie de ce projet. En 2007, on pourrait organiser 80
classes du patrimoine et de la citoyenneté par an.

Lydia Magnoni


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Pour vous, défendre les droits humains aujourd’hui, c’est

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2018 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de