Gaz, faux contrats à Spa


 Articles
Le 19 août 2009 |


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Récemment, 14 ménages de la ville de Spa ont reçu une lettre de bienvenue d’Electrabel. Electrabel, « l’opérateur historique » du gaz et de l’électricité les remerciait de l’avoir choisi comme fournisseur. Le problème, c’est qu’aucune de ces personnes n’avait signé de contrat avec Electrabel.


Photo : Belga

Depuis que les marchés de l’électricité et du gaz sont ouverts à la concurrence, Electrabel fait figure de « grand méchant ». Greenpeace accuse Electrabel de polluer par ses centrales nucléaires. Greenpeace accuse aussi Electrabel de profiter de bénéfices énormes parce qu’il a toujours dominé le marché. Même le gouvernement belge trouve qu’Electrabel exagère et profite de sa position.
Mais c’est encore une autre histoire qui est arrivée à 14 ménages de la ville de Spa. Ces habitants ont reçu une belle lettre d’Electrabel. Dans cette lettre, Electrabel les félicite d’être devenus de nouveaux clients de la société. Le problème, c’est que ces personnes n’ont, disent-elles, fait aucune démarche ni signé aucun contrat pour devenir client d’Electrabel. Ces personnes ont donc été victimes d’un faux. Un faux fait par des vendeurs d’une société sous-traitante d’Electrabel.
Depuis que le marché de l’électricité est libéralisé, les sociétés qui vendent le gaz et l’électricité se font concurrence. Elles cherchent donc à attirer des clients. Nous avons tous vu à l’entrée d’un centre commercial, des démarcheurs prêts à nous expliquer que si nous choisissons tel fournisseur de gaz ou d’électricité, nous paierons moins cher, nous polluerons moins la planète grâce à l’énergie verte, etc. Apparemment, certains vendeurs n’hésitent pas à aller plus loin et à faire de faux contrats avec des fausses signatures. C’est ce qu’a déclaré le porte-parole des victimes de Spa : " Lorsqu’on examine le contrat, on s’aperçoit qu’il s’agit d’un faux avec une fausse signature. Donc, en fait, le démarcheur du sous-traitant qui travaillait pour le groupe énergétique a fait des faux de manière systématique." 

Evidemment, Electrabel n’est pas directement responsable de cette situation. Et le porte-parole d’Electrabel a d’ailleurs répondu : "Il est évident que si ces plaintes devaient correspondre à la réalité, les contrats de ces personnes seraient directement annulés sans aucun frais pour elles." Normal. Mais les habitants de Spa restent mécontents. Ils ont été victimes d’une escroquerie. Electrabel n’y peut rien. D’accord. Mais ils trouvent qu’Electrabel ne les a pas assez aidés dans cette affaire. Au téléphone avec le centre d’appel d’Electrabel, certaines victimes ont dû se fâcher pour qu’on entende leur réclamation. D’autres ont dû, à leur charge, faxer la preuve de leur identité.

Ces habitants de Spa sont donc mécontents, Electrabel n’a pas assez coopéré pour les aider à régulariser leur situation. Alors qu’ils n’avaient signé aucun contrat. Cette histoire nous encourage à être prudents. Imaginez les difficultés si on change d’avis après avoir fait des démarches ou signé un contrat...


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Dans la même rubrique

La langue française dans le monde
La langue française dans le monde
Le 23 mars 2017
Selon l’Organisation internationale de la Francophonie, il y a 274 millions de francophones dans...
Le temps d’apprendre à lire
Le temps d’apprendre à lire
Le 15 septembre 2017
Combien de temps faut-il à un adulte pour apprendre à lire et écrire ? C’est la question que...
Fidel Castro, mort d’un symbole
Fidel Castro, mort d’un symbole
Le 28 novembre 2016
Fidel Castro vient de mourir à l’âge de 90 ans. Fidel Castro a dirigé Cuba de 1959 à 2006. Il a...
Tableau noir et vie en rose
Tableau noir et vie en rose
Le 12 septembre 2016
On dit d’une personne qu’elle est analphabète quand elle ne peut ni lire ni écrire en le comprenant...

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Dans les pays d’Europe, on accueille trop de réfugiés ?

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2017 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de