Timide espoir


 Articles
Le 1er janvier 2006 |


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir


Une irakienne montre son doigt marqué d’encre après le vote - Photo : Belga

En décembre 2005, beaucoup d’Irakiens sont allés voter pour leurs
représentants au Parlement. Contrairement aux élections de début
2005, les sunnites irakiens ont participé aux élections. Un signe
pour une collaboration entre les communautés du pays.

Au début de l’année dernière, les premières élections
pour un gouvernement provisoire irakien s’étaient déroulées
dans un climat de violences. 36 personnes avaient été tuées
dans des attentats. En plus, les musulmans sunnites, majoritaires dans le pays,
avaient peu participé au vote. En octobre, pour le référendum référendum consultation des citoyens qui doivent répondre par « oui » ou par « non » à une question posée par l’Etat
sur la Constitution, c’était la même chose : violences et peu de
participation des sunnites.

Le jeudi 15 décembre 2005, les choses ont été très
différentes. Les 15 millions d’électeurs irakiens devaient élire
275 députés parmi 7 500 candidats.

Les 275 députés élus formeront le Parlement irakien pour
quatre ans. Le jour des élections, il n’y a presque pas eu d’attentats
(deux tués seulement, si l’on peut dire, et neuf blessés). Et,
surtout, il y avait sur les listes des candidats sunnites. Les électeurs
sunnites, tout comme les musulmans chiites et la population kurde, ont donc voté en
masse. La manière dont ces élections se sont déroulées
crée un espoir, même s’il est encore très faible.

Le désaveu des groupes terroristes

Cette large participation des sunnites est très importante. Beaucoup de
rebelles et de terroristes viennent de mouvements sunnites. En participant aux élections,
la population sunnite sunnite Le monde musulman est divisé en deux grands courants : le sunnisme et le chiisme. a voulu montrer son désaccord avec le terrorisme
et les attentats très sanglants qui marquent la vie quotidienne en Irak.
Plus généralement, les communautés irakienne, sunnite, chiite
et kurde, ont marqué leur volonté de participer au retour à la
démocratie.

Les Etats-Unis et la Grande-Bretagne se sont bien sûr réjouis du
bon déroulement du vote. L’ONU a parlé de « journée
historique ».

Les sunnites vont au nouveau gouvernement et au Parlement. Et si, dans la
population sunnite, la fin de l’appui aux rebelles se confirme, les mouvements rebelles
et terroristes pourraient perdre une bonne partie de leurs moyens d’action.
Bien sûr, rien n’est réglé. Pour le moment, les attentats
restent quotidiens. Les mouvements politiques, rebelles et terroristes, sont
puissants. Mais il ne faut pas non plus tout mettre sur le dos des rebelles.
Les groupes qui organisent des enlèvements et qui font certains attentats
ne sont pas tous politiques. Leurs slogans politiques ne sont qu’une façade
pour cacher un banditisme.

Petit pas

Les troupes américaines et britanniques vont encore devoir rester très
longtemps en Irak parce que la police et l’armée irakiennes sont
incapables de faire face aux rebelles. Le pays est encore très désorganisé.
Beaucoup de régions sont encore privées d’eau et d’électricité.
La population vit très mal la présence des troupes américaines,
considérées comme une armée d’occupation.

Mais, malgré cela, il y a eu, avant ces élections de décembre
et après, de vraies paroles de négociations négociations discussions pour arriver à un accord pour un travail en
commun des communautés chiite, sunnite et kurde. Cela aussi, c’est
nouveau. Avant, la collaboration entre ces communautés était impossible.
Il ne faut évidemment pas tomber dans un optimisme stupide. Tant de choses
restent à faire. Mais chaque pas est important.

Marc Vandermeir


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Le 14 octobre, ce sont les élections communales. Pour vous, les élections, c’est :

Clôture du précédent sondage "Vous pensez que Mai 68", pour voir l'analyse cliquez ici

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2018 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de