mercredi 19 juin 2024

L’ESSENTIEL L’information simple comme bonjour

Sur le web, la haine anonyme

S’exprimer sur les réseaux sociaux et les forums en ligne, ce n’est pas la même chose que de s’exprimer dans la « vraie vie ». Il est plus facile d’insulter et de menacer quelqu’un sur internet que dans la réalité, que devant une personne présente en chair et en os. Par écrans interposés, il y est plus facile de balancer des propos haineux, racistes, sexistes ou homophobes.
Les outils numériques limitent les interactions entre les personnes et par conséquent, les mots violents, semblent sortir plus facilement. Et souvent, ces messages se multiplient et deviennent très nombreux. Il y a une surenchère. Un internaute injurie une personne et très vite d’autres internautes s’en mêlent. Ils ajoutent eux aussi un commentaire injurieux ou cliquent sur un « pouce levé » pour approuver ce qui vient d’être écrit. Et c’est l’escalade de la haine…
Les insultes en ligne et le cyberharcèlement ont pourtant de graves conséquences pour les victimes. Si les messages injurieux et les commentaires haineux démarrent virtuellement, leurs effets sont bien réels et causent de graves dommages sur la santé mentale. La personne harcelée a peur et se replie sur elle-même.

L’anonymat en ligne

Parfois, ces messages haineux sont diffusés de façon anonyme. L’auteur du message ne l’a pas signé ou il utilise un pseudonyme. Le pseudonyme (ou pseudo) est un nom d’utilisateur qui n’est pas le vrai nom de la personne qui l’utilise. Il sert à masquer sa vraie identité.
En se cachant derrière l’anonymat ou un faux nom, certaines personnes osent plus facilement injurier ou menacer. Elles deviennent des inconnus qui se déchaînent sur la toile. Elles ont moins de « barrières sociales » que quand elles dévoilent leur identité.
C’est pourquoi plusieurs pays, comme la France par exemple, veulent créer des lois pour interdire l’anonymat sur internet. Mais est-ce que ces lois permettront vraiment de lutter contre la haine sur le web ? Le débat est ouvert…

Sur le web, la haine anonyme

Il y a 2043 caractères et 354 mots dans ce texte

S’exprimer sur les réseaux sociaux et les forums en ligne, ce n’est pas la même chose que de s’exprimer dans la « vraie vie ». Il est plus facile d’insulter et de menacer quelqu’un sur internet que dans la réalité, que devant une personne présente en chair et en os. Par écrans interposés, il y est plus facile de balancer des propos haineux, racistes, sexistes ou homophobes.
Les outils numériques limitent les interactions entre les personnes et par conséquent, les mots violents, semblent sortir plus facilement. Et souvent, ces messages se multiplient et deviennent très nombreux. Il y a une surenchère. Un internaute injurie une personne et très vite d’autres internautes s’en mêlent. Ils ajoutent eux aussi un commentaire injurieux ou cliquent sur un « pouce levé » pour approuver ce qui vient d’être écrit. Et c'est l'escalade de la haine…
Les insultes en ligne et le cyberharcèlement ont pourtant de graves conséquences pour les victimes. Si les messages injurieux et les commentaires haineux démarrent virtuellement, leurs effets sont bien réels et causent de graves dommages sur la santé mentale. La personne harcelée a peur et se replie sur elle-même.

L’anonymat en ligne

Parfois, ces messages haineux sont diffusés de façon anonyme. L’auteur du message ne l’a pas signé ou il utilise un pseudonyme. Le pseudonyme (ou pseudo) est un nom d’utilisateur qui n’est pas le vrai nom de la personne qui l’utilise. Il sert à masquer sa vraie identité.
En se cachant derrière l’anonymat ou un faux nom, certaines personnes osent plus facilement injurier ou menacer. Elles deviennent des inconnus qui se déchaînent sur la toile. Elles ont moins de « barrières sociales » que quand elles dévoilent leur identité.
C’est pourquoi plusieurs pays, comme la France par exemple, veulent créer des lois pour interdire l’anonymat sur internet. Mais est-ce que ces lois permettront vraiment de lutter contre la haine sur le web ? Le débat est ouvert…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos

Par son existence même, le site de l’Essentiel mène des actions pour encourager la lisibilité des textes écrits. Les articles du site www. journal-essentiel.be sont écrits dans un langage accessible à tous, quelque soit son niveau de lecture de départ. Et les mots incontournables sont expliqués dans un glossaire qui accompagne l’article. Mais le site s’inscrit aussi dans un combat plus large.

Articles récents
image-5-10
Victoire de la N-VA, oui, mais...
2024-06-09T202459Z_2054971225_MT1HNSLCS000I55JYK_RTRMADP_3_HANS-LUCAS (1)
Contre l'extrême droite, Macron joue son va-tout
parlementfederalcamembert
Elections, barre à droite et division Nord/Sud
Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c’est gratuit et utile !

Nous suivre