lundi 17 juin 2024

L’ESSENTIEL L’information simple comme bonjour

La langue appartient à qui la parle

Pour nous parler du français, ce DVD y va par 4 chemins. Si l’on veut rester « classique », on peut prendre le premier chemin, celui de l’ABC du français. Comme dans un dictionnaire, les mots sont classés par ordre alphabétique. D’ « Afrique » à « ziboulateur » en passant par « grammaire », « demain » ou « incorrigible orthographe ». Ce sont les 27 séquences que l’on retrouve, regroupées par thèmes, dans les 3 autres parcours proposés : Questions de langue ; Couleurs du français ; le français hier, aujourd’hui, demain.

Questions de langue

Si l’on veut tout de suite être rassuré, si l’on veut du « sérieux », on peut prendre directement le parcours « Questions de langue ». On donne la parole à des linguistes, à un grammairien, à une responsable de dictionnaire. Ces spécialistes nous expliquent comment on apprend une langue et comment elle se fait. Ils nous parlent de la langue apprise dans la petite enfance, un apprentissage dont on ne se souvient pas. Puis, l’apprentissage, dont on a souvent de très mauvais souvenirs, celui de l’école : l’orthographe, la grammaire,…Retour ligne automatique
Pas question ici de « zéro pointé »… Oui, il y a des règles. Mais elles ne doivent pas nous intimider. Par exemple, la nouvelle orthographe a provoqué la réaction des puristes. Et voici ce qu’en dit, Jean-Marie Klinkenberg, professeur de sciences du langage à l’Université de Liège :« chez certains défenseurs de l’ancienne orthographe, « il y a cette idée : moi, j’ai crevé pour avoir cette orthographe, pourquoi est-ce que tous ces petits morveux, qui viennent après moi, l’auraient sur un plateau d’argent ? Un peu comme ces femmes qui, au moment où l’on parlait d’accouchement sans douleur, disaient : Qu’est-ce que c’est que ça ? On va accoucher sans douleur maintenant. Elles ne sauront plus ce que c’est ! » Bref, nous devons avoir confiance ou retrouver confiance dans notre pratique de la langue. Pour s’en convaincre, il faut voir et entendre la séquence sur le « parler des cités ». Une séquence à la fois instructive et très amusante qui montre que la langue vit, qu’elle n’est pas une mais multiple. Retour ligne automatique
Non, la langue n’est pas une. Ne serait-ce que parce qu’il y a des francophones dans différentes régions du monde.

Couleurs du français

Ainsi, un troisième parcours, les couleurs du français, montre bien les différents vécus de la langue selon les régions. Les différences entre les francophones de Belgique, de Suisse, du Québec ou d’Afrique. Les couleurs du français, ce sont évidemment ses accents. Comme le dit Julos Beaucarne : « L’accent, c’est tout un pays qui sort d’une bouche. » On s’amuse en entendant Pierre Kroll imiter l’accent liégeois ou plutôt les accents liégeois. Autre séquence amusante, un Suisse qui dit avec un accent vaudois (?) : « Nous, on a un français parfait, une élocution parfaite, ce sont les autres qui ont un accent. »
Comme le dit un jeune africain : « le français appartient à qui le parle ! » La langue n’appartient à personne, c’est un grand mélange. C’est d’ailleurs ce que le français a toujours été. C’est ce que nous rappelle le 4e parcours : Le français, hier, aujourd’hui, demain. Non, il n’y a pas de français « pur ». Le français est un incroyable mélange d’influences. C’est ainsi qu’il est né et qu’il a évolué. C’est ainsi qu’il vit aujourd’hui.

[( Le français dans tous ses états
Un ensemble composé par Benoît Peeters
1 DVD vidéo interactif et 1 livret en couleur de 16 pages, Les Impressions Nouvelles, 19 €.
En location à Point Culture (Médiathèque) de la Fédération Wallonie-Bruxelles

Cela remonte à l’année 2000… Une exposition-spectacle intitulée « TU PARLES !? le français dans tous ses états » a été présentée en même temps dans quatre grandes villes francophones : Québec, Dakar, Bruxelles et Lyon. Dans le prolongement de cette exposition-spectacle, il y a eu une série de documentaires. Ces films montrent que la langue française est diverse, qu’elle vit, qu’elle est moderne. C’est ça la richesse de la francophonie. Ce n’est donc pas approche scolaire ou purement linguistique. On présente la langue comme un phénomène global, qui nous concerne tous, un phénomène d’aujourd’hui, très varié et très vivant. C’est Benoît Peeters qui a conçu le projet et la diriger. Des réalisateurs français, belges, québécois et africains. ont fait les films. Cette matière très riche trouve aujourd’hui un support idéal dans le DVD-vidéo. Un voyage ludique et pédagogique à la fois. Un passionnant croisement de regards.)]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos

Par son existence même, le site de l’Essentiel mène des actions pour encourager la lisibilité des textes écrits. Les articles du site www. journal-essentiel.be sont écrits dans un langage accessible à tous, quelque soit son niveau de lecture de départ. Et les mots incontournables sont expliqués dans un glossaire qui accompagne l’article. Mais le site s’inscrit aussi dans un combat plus large.

Articles récents
2024-06-09T202459Z_2054971225_MT1HNSLCS000I55JYK_RTRMADP_3_HANS-LUCAS (1)
Contre l'extrême droite, Macron joue son va-tout
parlementfederalcamembert
Elections, barre à droite et division Nord/Sud
Sondageillu
Faut-il moins de ministres en Belgique?
Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c’est gratuit et utile !

Nous suivre