lundi 17 juin 2024

L’ESSENTIEL L’information simple comme bonjour

Un bébé réfugié à l’Eurovision

Envie de jouer? Faites l’exercice en bas de cet article

Mercy est une chanson «  d’espoir  », qui «  raconte ce que symbolise l’espoir dans l’horreur. C’est un témoignage  », explique la chanteuse Émilie Satt du groupe Madame Monsieur. Le groupe avec sa chanson Mercy représentera la France à l’Eurovision 2018. Voici en quelques mots l’histoire de Mercy née sur le bateau Aquarius. Née sur l’Aquarius L’Aquarius est un bateau de l’association SOS Méditerranée. SOS MEDITERRANEE porte assistance à toute personne en détresse sur mer. Les personnes concernées sont des hommes, femmes ou enfants, migrants ou réfugiés, se retrouvant en danger de mort lors de la traversée de la Méditerranée. En mars 2017, l’Aquarius entre dans le port de Catane avec à son bord 945 réfugiés rescapés. Dans la salle des accouchements, Elizabeth, la sage-femme de Médecins sans frontières présente à la maman sa fille nouveau-née. Cette maman vient du Nigéria, elle s’appelle Taïwo. L’oncle de la petite fille est là pour la réconforter. Le papa n’est pas là. Taïwo suppose que son mari est toujours prisonnier en Lybie. Les réfugiés ont un parcours difficile et les familles sont parfois séparées au cours du voyage. Une chanson de Madame Monsieur L’histoire de Mercy est émouvante. Elle a ému le groupe Madame Monsieur, il en a fait une chanson et l’a présenté au concours pour être candidat de la France à l’Eurovision. D’autres chansons étaient en compétition. La chanteuse du groupe a expliqué :  « Nous avons une responsabilité, car cette chanson ne raconte pas n’importe quoi. C’est un sujet qui divise en Europe, comme en France. Après la demi-finale, on pensait avoir des retours négatifs et il y en a eu, mais le pourcentage de messages bienveillants est énorme ». Et comme le dit le chanteur du groupe : « Notre chanson n’est pas politique. On ne donne aucune solution. Les bénévoles de SOS MEDITERRANEE vous expliqueraient qu’ils ne font pas de politique, mais qu’ils se disent avant tout : « On ne peut pas laisser mourir les gens en mer ». Notre chanson ne parle de rien d’autre que d’un bébé qui vient au monde sain et sauf. » Un choix populaire Ce sont les téléspectateurs français qui ont choisi cette chanson pour représenter la France à l’Eurovision. Le jury international avait d’abord classé la chanson en 3e position, mais les téléspectateurs de France 2 ont voté en masse pour cette chanson. Le président de SOS MEDITERRANEE France, Francis Vallat, s’est évidemment réjoui du choix des téléspectateurs: «Il est formidable que ce soit le vote populaire qui permette à Mercy de représenter la France à l’Eurovision. Il est évident que les Français ont voté à la fois lucidement et avec leur cœur. Quel pied de nez aux populistes, et quelle leçon de responsabilité donnée à tous ceux – à commencer par nos dirigeants – qui tergiversent ou mégotent sur le sauvetage d’êtres humains fuyant le crime contre l’humanité ! Le message est clair : quelles que soient les suites, pas question de laisser se noyer ni les migrants, ni avec eux nos valeurs et notre âme…  » Le clip de la chanson Superbe chanson et superbe clip. Des « Blancs » portent les gilets de sauvetage et couvertures de secours utilisés pour secourir les réfugiés en Méditerranée. Pour qu’on s’identifie et qu’on ne s’attache qu’à la vie. Un message d’espoir dans l’horreur. Les paroles de la chanson Je suis née ce matin Je m’appelle Mercy Au milieu de la mer Entre deux pays, Mercy C’était un long chemin et Maman l’a pris Elle m’avait dans la peau, huit mois et demi Oh oui, huit mois et demi On a quitté la maison, c’était la guerre 
Sûr qu’elle avait raison, y’avait rien à perdre Oh non, excepté la vie 
 (Refrain) Je suis née ce matin  
Je m’appelle Mercy  
On m’a tendu la main  
Et je suis en vie  
Je suis tous ces enfants  
Que la mer a pris  
Je vivrai cent mille ans  
Je m’appelle Mercy  
S’il est urgent de naitre, 
Comprenez aussi  Qu’il est urgent de renaitre  
Quand tout est détruit 
Mercy  
Et là devant nos yeux y’avait l’ennemi  
Une immensité bleue peut-être infinie  
Mais oui, on en connaissait le prix  
Surgissant d’une vague, un navire ami A redonné sa chance à notre survie  
C’est là que j’ai poussé mon premier cri  (

Refrain)

 Derrière les sémaphores  Serait-ce le bon port ?  
Que sera demain ?  
Face à face ou main dans la main?  
Que sera demain ? 
Je suis née ce matin  
Je m’appelle Mercy 
Merci Mercy 
Merci Mercy 
Merci Mercy 
Je vais bien, merci (…)
 Une version audio de la chanson

L’article simplifié et raccourci avec les éléments utiles pour réaliser l’exercice

Un exercice sur la compréhension du texte de la chanson

La correction

Documents joints

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos

Par son existence même, le site de l’Essentiel mène des actions pour encourager la lisibilité des textes écrits. Les articles du site www. journal-essentiel.be sont écrits dans un langage accessible à tous, quelque soit son niveau de lecture de départ. Et les mots incontournables sont expliqués dans un glossaire qui accompagne l’article. Mais le site s’inscrit aussi dans un combat plus large.

Articles récents
liste_produits_boycott-page001-92efd
Le boycott, une arme non-violente
Lienillu
Pour aller plus loin, quelques liens
citoyengermanophone
Assemblée citoyenne, une première
Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c’est gratuit et utile !

Nous suivre