mardi 23 avril 2024

L’ESSENTIEL L’information simple comme bonjour

Macron, le 8 mai en solo

Photo Xose Bouzas / Hans Lucas

Chaque année le 8 mai, on commémore la fin de la Seconde Guerre mondiale. En France, le 8 mai est un jour d’union nationale et un jour férié. Ce 8 mai 2023 n’a pas été pas comme les autres. Le Président de la République Emmanuel Macron était presque seul pour remonter les Champs-Élysées jusqu’à l’Arc de Triomphe. La colère des citoyens contre la réforme des retraites est passée par là.

Le 8 mai est un jour symbole. Le 8 mai est aussi un jour d’union nationale. C’est le jour où un peuple se rappelle les horreurs de la guerre, les soldats morts au combat, les hommes et les femmes qui ont résisté dans l’ombre. C’est le jour où un peuple se rassemble autour de son président, le chef de l’Etat. En 2023, ça n’a pas été le cas.

En France,  depuis des mois, la population est mécontente, elle manifeste et fait grève contre la réforme des retraites. Les manifestants sont bruyants avec leur colère, leurs slogans et….. leurs casseroles. Le président Macron a donc décidé de célébrer le 8 mai en « privé ». Il n’a pas voulu que la population assiste aux commémorations ! Il voulait éviter les troubles et surtout éviter que des voix s’élèvent contre lui pendant cette journée. Tout rassemblement était strictement interdit sur les Champs Élysées. La raison officielle était le risque terroriste ! Un important dispositif de sécurité avait été mis en place. Emmanuel Macron a donc remonté les Champs-Élysées , dans sa voiture, vitres fermées jusqu’à la statue du Général de Gaulle et le monument au soldat inconnu.  Lui qui veut personnifier l’unité de la France, il semblait surtout très seul et déconnecté des citoyens dans un moment qui devrait au contraire réunir tous les Français.

Le même jour, il est allé à Lyon pour rendre hommage à Jean Moulin, célèbre résistant français durant la Seconde Guerre mondiale. Jean Moulin a été arrêté, emprisonné, torturé et est mort en 1943 sous le régime nazi. Là non plus, les rassemblements n’étaient pas autorisés. Le président Macron a prononcé un discours en hommage à la Résistance et aux héritiers de la Résistance. Il a insisté sur ce qui réunit les Français, sur la force de la République. Mais, ce sont des paroles. Dans les faits, c’est une drôle de façon d’honorer l’union et la Résistance que d’interdire la présence des citoyens par peur de perturbations et de casserolades. Une manifestation a quand même eu lieu à quelques centaines de mètres du cortège présidentiel. Parfois, désobéir et perturber, n’est-ce pas résister ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos

Par son existence même, le site de l’Essentiel mène des actions pour encourager la lisibilité des textes écrits. Les articles du site www. journal-essentiel.be sont écrits dans un langage accessible à tous, quelque soit son niveau de lecture de départ. Et les mots incontournables sont expliqués dans un glossaire qui accompagne l’article. Mais le site s’inscrit aussi dans un combat plus large.

Articles récents
2016. Exact date unknown
Les lapins blancs des partis politiques
image-23
Gaza sous les bombes et aussi dans un Nuage
Leila Khaled graffiti on the Israeli West Bank barrier near Bethlehem
Le keffieh, l'autre foulard
Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c’est gratuit et utile !

Nous suivre