mardi 27 février 2024

L’ESSENTIEL L’information simple comme bonjour

Une sorcière comme les autres

Une sorcière comme les autres est une chanson composée en 1975 par Anne Sylvestre. Cette artiste y parle des femmes et de leurs combats. Cette chanson des années 70 est devenue un classique, un hymne féministe. Elle a été reprise très souvent. La chanson a pris de l’âge mais n’a rien perdu de son actualité. Ni de sa tendresse, ni de sa force.


Anne Sylvestre est une chanteuse, compositrice interprète qui a fait ses débuts dans les années 50 dans des cabarets très connus à l’époque : La Colombe, le Cheval d’or, la Contrescarpe,, les Trois Baudets. Elle y a côtoyé Barbara, Brassens, Moustaki… Elle a aussi composé des chansons pour les enfants. Après plus de 60 ans de chansons, elle s’est éteinte à Paris en 2020.

Une interprétation contemporaine de la chanson

La chanson interprétée en concert par son auteure

S’il vous plaîtRetour ligne automatique
Soyez comme le duvetRetour ligne automatique
Soyez comme la plume d’oie des oreillers d’autrefoisRetour ligne automatique
J’aimerais ne pas être portefaixRetour ligne automatique
S’il vous plaît faites-vous légerRetour ligne automatique
Moi je ne peux plus bougerRetour ligne automatique
Je vous ai porté vivantRetour ligne automatique
Je vous ai porté enfantRetour ligne automatique
Dieu comme vous étiez lourdRetour ligne automatique
Pesant votre poids d’amourRetour ligne automatique
Je vous ai porté encoreRetour ligne automatique
À l’heure de votre mortRetour ligne automatique
Je vous ai porté des fleursRetour ligne automatique
Vous ai morcelé mon coeurRetour ligne automatique
Quand vous jouiez à la guerre moi je gardais la maisonRetour ligne automatique
J’ai usé de mes prières les barreaux de vos prisonsRetour ligne automatique
Quand vous mouriez sous les bombes je vous cherchais en hurlantRetour ligne automatique
Me voilà comme une tombe et tout le malheur dedans
Ce n’est que moiRetour ligne automatique
C’est elle ou moiRetour ligne automatique
Celle qui parle ou qui se taitRetour ligne automatique
Celle qui pleure ou qui est gaieRetour ligne automatique
C’est Jeanne d’Arc ou bien MargotRetour ligne automatique
Fille de vague ou de ruisseauRetour ligne automatique
C’est mon cœur ou bien le leurRetour ligne automatique
Et c’est la sœur ou l’inconnueRetour ligne automatique
Celle qui n’est jamais venueRetour ligne automatique
Celle qui est venue trop tardRetour ligne automatique
Fille de rêve ou de hasardRetour ligne automatique
Et c’est ma mère ou la vôtreRetour ligne automatique
Une sorcière comme les autres
Il vous fautRetour ligne automatique
Être comme le ruisseauRetour ligne automatique
Comme l’eau claire de l’étangRetour ligne automatique
Qui reflète et qui attendRetour ligne automatique
S’il vous plaîtRetour ligne automatique
Regardez-moi je suis vraieRetour ligne automatique
Je vous prie, ne m’inventez pasRetour ligne automatique
Vous l’avez tant fait déjàRetour ligne automatique
Vous m’avez aimée servanteRetour ligne automatique
M’avez voulue ignoranteRetour ligne automatique
Forte vous me combattiezRetour ligne automatique
Faible vous me méprisiezRetour ligne automatique
Vous m’avez aimée putainRetour ligne automatique
Et couverte de satinRetour ligne automatique
Vous m’avez faite statueRetour ligne automatique
Et toujours je me suis tueRetour ligne automatique
Quand j’étais vieille et trop laide, vous me jetiez au rebutRetour ligne automatique
Vous me refusiez votre aide quand je ne vous servais plusRetour ligne automatique
Quand j’étais belle et soumise vous m’adoriez à genouxRetour ligne automatique
Me voilà comme une église toute la honte dessous
Ce n’est que moiRetour ligne automatique
C’est elle ou moiRetour ligne automatique
Celle qui aime ou n’aime pasRetour ligne automatique
Celle qui règne ou se débatRetour ligne automatique
C’est Joséphine ou la DupontRetour ligne automatique
Fille de nacre ou de cotonRetour ligne automatique
C’est mon cœurRetour ligne automatique
Ou bien le leurRetour ligne automatique
Celle qui attend sur le portRetour ligne automatique
Celle des monuments aux mortsRetour ligne automatique
Celle qui danse et qui en meurtRetour ligne automatique
Fille bitume ou fille fleurRetour ligne automatique
Et c’est ma mère ou la vôtreRetour ligne automatique
Une sorcière comme les autres
S’il vous plaît, soyez comme je vous aiRetour ligne automatique
Vous ai rêvé depuis longtempsRetour ligne automatique
Libre et fort comme le ventRetour ligne automatique
Libre aussi, regardez je suis ainsiRetour ligne automatique
Apprenez-moi n’ayez pas peurRetour ligne automatique
Pour moi je vous sais par cœurRetour ligne automatique
J’étais celle qui attendRetour ligne automatique
Mais je peux marcher devantRetour ligne automatique
J’étais la bûche et le feuRetour ligne automatique
L’incendie aussi je peuxRetour ligne automatique
J’étais la déesse mèreRetour ligne automatique
Mais je n’étais que poussièreRetour ligne automatique
J’étais le sol sous vos pasRetour ligne automatique
Et je ne le savais pasRetour ligne automatique
Mais un jour la terre s’ouvreRetour ligne automatique
Et le volcan n’en peut plusRetour ligne automatique
Le sol se rompt, on découvre des richesses inconnuesRetour ligne automatique
La mer à son tour divague de violence inemployéeRetour ligne automatique
Me voilà comme une vague vous ne serez pas noyé
Ce n’est que moiRetour ligne automatique
C’est elle ou moiRetour ligne automatique
Et c’est l’ancêtre ou c’est l’enfantRetour ligne automatique
Celle qui cède ou se défendRetour ligne automatique
C’est Gabrielle ou bien EvaRetour ligne automatique
Fille d’amour ou de combatRetour ligne automatique
Et’ c’est mon cœurRetour ligne automatique
Ou bien le leurRetour ligne automatique
Celle qui est dans son printempsRetour ligne automatique
Celle que personne n’attendRetour ligne automatique
Et c’est la moche ou c’est la belleRetour ligne automatique
Fille de brume ou de plein cielRetour ligne automatique
Et c’est ma mère ou la vôtreRetour ligne automatique
Une sorcière comme les autresRetour ligne automatique
S’il vous plaît, s’il vous plaît faites-vous légerRetour ligne automatique
Moi je ne peux plus bouger

Et ici, une explication de texte

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos

Par son existence même, le site de l’Essentiel mène des actions pour encourager la lisibilité des textes écrits. Les articles du site www. journal-essentiel.be sont écrits dans un langage accessible à tous, quelque soit son niveau de lecture de départ. Et les mots incontournables sont expliqués dans un glossaire qui accompagne l’article. Mais le site s’inscrit aussi dans un combat plus large.

Articles récents
Affiche_rouge
Une affiche rouge contre les Nazis
essenart
Missak, Mélinée et Olga
palestineespoir
Palestine, l'espoir malgré tout
Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c’est gratuit et utile !

Nous suivre