jeudi 25 avril 2024

L’ESSENTIEL L’information simple comme bonjour

Antisioniste ≠ Antisémite

« Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde », disait l’écrivain français Albert Camus. Et s’il y a bien un malheur aujourd’hui, c’est la guerre dans la bande de Gaza. L’armée israélienne bombarde la bande de Gaza depuis début octobre. Il y a plus de 30 000 morts, dont beaucoup de femmes et d’enfants. Celles et ceux qui sont pour les droits humains ne peuvent que condamner Israël. Parmi ces personnes, certaines se disent antisionistes. Parmi celles et ceux qui défendent Israël les accusent d’être des antisémites, d’être contre le peuple juif. Pas facile de s’y retrouver. Essayons de bien nommer les choses.

L’antijudaïsme

Au départ, le fait d’être contre les Juifs[1] et même de les haïr vient de la religion. Le judaïsme est la religion juive. À partir de l’an 1000, l’Église catholique a un discours de haine contre le peuple juif. Les Juifs ont une autre religion que les catholiques. Et surtout, pour l’Église catholique, les juifs sont responsables de la mort de Jésus-Christ. On parle d’antijudaïsme. En Europe, les États s’appuient sur la chrétienté. Les Juifs qui sont une minorité sont souvent opprimés dans les pays d’Europe. À partir du 19e siècle, cela commence à changer.

L’antisémitisme

Au 19e siècle, être contre les Juifs et même les haïr vient toujours de la religion, mais surtout du racisme. Le peuple juif est un peuple sémite. Le sémitisme est tout ce qui se rapporte à des peuples du Proche-Orient qui parle l’hébreu ou l’arabe. En se basant sur une fausse science, certains considèrent les Sémites comme une race inférieure. Peu à peu, les mots sémite et sémitisme n’ont concerné que les Juifs. Le mot antisémitisme apparait la première fois dans un texte de 1879. Il ne concerne plus que les Juifs, religieux ou non.

À la fin du 19e siècle, il y a une montée de l’antisémitisme en Europe. En Europe de l’Ouest, certains voient les Juifs comme responsables de la crise économique de l’époque. Le fait d’être contre les Juifs ne vient plus seulement de la religion, mais aussi des problèmes de société. À chaque crise, on cherche des responsables et on cible un groupe de personnes. A l’époque, beaucoup disent que les problèmes viennent des Juifs. En plus, on accuse les Juifs d’être des traitres, car ils n’ont pas d’État, pas de patrie. En Europe de l’Est, en Russie surtout, c’est pire encore. Les maisons des Juifs sont détruites, les Juifs sont victimes de violences qui vont parfois jusqu’aux massacres.

L’antisionisme

L’antisionisme n’a rien à voir avec l’antijudaïsme ou l’antisémitisme. L’antisionisme, c’est être contre le mouvement sioniste qui veut un État national juif en Palestine. Sionisme vient du nom Sion. Le mont Sion est une colline de la vieille ville de Jérusalem. Il est le symbole de la terre d’Israël. Le sionisme est un mouvement politique né à la fin du 19e siècle.

À cause de l’antisémitisme, des Juifs veulent avoir un État à eux pour vivre en sécurité. Au départ, ils sont peu nombreux. Beaucoup de Juifs ne sont pas sionistes. En 1948, l’État d’Israël est créé sur le territoire de Palestine. Et c’est le sionisme qui a gagné. La politique de l’État d’Israël est d’occuper un maximum de terres. C’est un État colonial. Mais aujourd’hui encore, des Juifs sont antisionistes et anticolonialistes. Ils sont contre la politique de l’État d’Israël. Ils sont évidemment pour que les Juifs vivent en sécurité. Ils sont aussi pour les droits du peuple palestinien.  

Certains disent que les antisionistes sont des antisémites, mais qu’ils n’osent pas le dire. Être antisémite, c’est être raciste. Le racisme est puni par la loi. Des antisémites se cachent donc derrière l’étiquette antisioniste. C’est vrai, mais ce n’est pas le cas de tous les antisionistes.


[1] Juif ou juif

Le nom « juif », faut-il l’écrire avec ou sans majuscule ? En anglais, on met toujours la majuscule : ‘Jew’. Mais en français, ce n’est pas simple. Il y a plusieurs possibilités. À L’Essentiel, on a choisi de mettre la majuscule au nom « Juif » quand il désigne une personne qui appartient au peuple juif et qui se réclame juif. Par contre, on a choisi de mettre une minuscule au nom « juif » quand il désigne une personne qui croit dans la religion juive. C’est exactement comme pour les personnes qui ont une autre religion, les catholiques et les musulmans par exemple.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos

Par son existence même, le site de l’Essentiel mène des actions pour encourager la lisibilité des textes écrits. Les articles du site www. journal-essentiel.be sont écrits dans un langage accessible à tous, quelque soit son niveau de lecture de départ. Et les mots incontournables sont expliqués dans un glossaire qui accompagne l’article. Mais le site s’inscrit aussi dans un combat plus large.

Articles récents
438231813_276328412207264_2100691291322586033_n
Palestinien, une identité à la carte
image
Voyager dans le cahier "De Palestine"
lemondeenquetegaza detruit
A Gaza, plus de la moitié des écoles et des hôpitaux détruits
Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c’est gratuit et utile !

Nous suivre