samedi 20 juillet 2024

L’ESSENTIEL L’information simple comme bonjour

Electeur aux USA, parcours du combattant

Aux Etats-Unis, le vote n’est pas obligatoire, il faut donc s’inscrire comme électeur à l’administration pour pouvoir voter. Et ce n’est pas simple. Voici quelques obstacles de ce parcours qui ressemble parfois à un parcours du combattant.

Avoir le temps

Il faut d’abord s’inscrire sur des listes électorales. Il faut se rendre dans un bureau de l’administration qui n’est ouvert qu’en semaine et donc trouver le temps.

Se déclarer politiquement

Il faut s’inscrire comme républicain, comme démocrate ou comme indépendant. C’est donc très bizarre, mais cela se comprend. Aux Etats-Unis, le parti démocrate et le parti républicain organisent des élections, avant l’élection présidentielle, pour choisir leur candidat à la présidence. Ce sont les « primaires ». Le citoyen qui veut participer aux primaires du parti démocrate doit être inscrit comme démocrate sur la liste électorale. Et de même, le citoyen qui veut participer aux primaires du parti républicain doit être inscrit comme républicain sur la liste électorale. Mais c’est gênant pour certaines personnes de déclarer ainsi officiellement son choix politique.

Intimidation

Dans certains Etats, on intimide parfois des personnes qui veulent s’inscrire sur les listes.
Calvin Jillson, professeur de sciences politiques dans une université de Dallas au Texas le dit : «Si vous votez pour la première fois, que vous êtes un jeune électeur ou un électeur minoritaire, un citoyen hispanique nouvellement naturalisé qui vote pour la première fois – et que vous avez un blanc agressif qui vous crie dessus en entrant, cela a un effet négatif. Cela a pour but de décourager les gens de voter.»

Electeurs refusés

Il y a aussi des personnes qui ne sont pas acceptées sur les listes parce qu’un document est manquant ou ne correspond pas tout à fait à ce qui est demandé. Ce sont souvent les personnes les plus pauvres qui sont refusées. Selon Elisabeth Vallet, chargée de cours à l’Université du Québec à Montréal, 17 millions d’électeurs ont été supprimés des listes entre 2016 et 2018 sans que ce soit vraiment justifié. Aux élections législatives de 2018, l’Etat de Géorgie avait appliqué la loi d’une correspondance parfaite entre le nom sur la liste électorale et les documents présentés par l’électeur. Il suffisait d’un tiret manquant ou du 2e prénom écrit en entier plutôt que l’initiale pour être refusé. Plus de 80% des électeurs refusés étaient des personnes de couleur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos

Par son existence même, le site de l’Essentiel mène des actions pour encourager la lisibilité des textes écrits. Les articles du site www. journal-essentiel.be sont écrits dans un langage accessible à tous, quelque soit son niveau de lecture de départ. Et les mots incontournables sont expliqués dans un glossaire qui accompagne l’article. Mais le site s’inscrit aussi dans un combat plus large.

Articles récents
Alamy Live News
Les droits des femmes, le bla, bla, bla de Bardella
image-4
Elections, 2 petits tours et puis s'en vont?
image-5-10
Victoire de la N-VA, oui, mais...
Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c’est gratuit et utile !

Nous suivre