samedi 2 mars 2024

L’ESSENTIEL L’information simple comme bonjour

Le coronavirus et l’épidémie

Répondez à notre quiz en bas d’article

Fin décembre 2019, on constate de nombreux cas graves de pneumonie à Wuhan dans la province de Hubei en Chine. Dès le 9 janvier on identifie le virus responsable: un virus de la famille des coronavirus. On le baptise SARS-CoV-2.

Ce type de coronavirus était présent chez les animaux sauvages, mais pas chez les humains auparavant. Le nouveau coronavirus aurait été transmis à l’homme au départ d’un marché où l’on vend des animaux sauvages. Ce nouveau type de coronavirus provoque chez l’homme une maladie que l’on appelle maintenant le Covid-19. La maladie qu’il provoque est une zoonose, c’est-à-dire qu’elle s’est transmise à l’homme via un animal, sans doute la chauve-souris et le pangolin.
Le virus s’est ensuite transmis à d’autres humains d’abord dans la région de Wuhan. Malgré les mesures de précaution prises en Chine, le virus s’est propagé rapidement dans d’autres pays.

Symptômes et traitement

Les symptômes de cette maladie ressemblent à ceux de la grippe : nez qui coule, mal à la gorge, toux et fièvre. Mais le coronavirus peut aussi entraîner des difficultés à respirer ou des pneumonies surtout chez des personnes âgées et fragiles.
Le coronavirus provoque des infections parfois très graves mais on en guérit, contrairement à d’autres maladies provoquées par un virus comme le sida ou l’hépatite B et C qui, elles, sont des maladies chroniques que l’on peut seulement traiter. Comme pour les autres virus, on soigne les symptômes de la Covid-19 avec des médicaments qui font tomber la fièvre. On peut aussi donner de l’oxygène en cas de difficultés respiratoires.
Mais le plus souvent, les symptômes du Covid-19 disparaissent après quelques jours, une fois que le système immunitaire du corps a reconnu le nouveau virus et y a réagi. Plus de 90 % des malades guérissent. Le coronavirus est surtout dangereux pour les personnes âgées, qui ont d’autres maladies chroniques. Ils développent la forme grave de la maladie, qui peut être mortelle.

Un accent sur la prévention

Le coronavirus se transmet surtout par les gouttelettes que projette un malade quand il éternue ou quand il tousse. On conseille donc de se tenir à 1m 50 d’une personne qui tousse. Et quand on tousse ou éternue de le faire dans son coude plutôt que de mettre la main devant la bouche. Mais les gouttelettes peuvent survivre sur un objet pendant 3 heures. Elles peuvent donc contaminer quelqu’un qui touchera cet objet dans les heures qui suivent. Surtout si la surface est froide et à l’abri des rayons du soleil. C’est pourquoi il est aussi très important de se laver les mains très souvent et de ne pas se toucher le visage. Par contre, il n’y aurait pas de risque d’être contaminé par l’air ambiant dans une pièce où se serait trouvée une personne malade.

Un vaccin pour bientôt ?

Pour le moment, il n’existe pas encore de vaccin pour se protéger contre le Covid-19. Comme le temps presse, les médecins chercheurs testent des antiviraux qui ont fait leurs preuves pour d’autres maladies et infections chroniques.
Par exemple, le remdesivir, un antiviral testé contre Ebola. Dans un hôpital bordelais, un patient de 48 ans atteint de coronavirus a été traité pendant dix jours avec ce médicament. Celui-ci empêche le virus de se multiplier. Il se diffuse dans les poumons. Ce médicament paraît très prometteur.
On teste aussi la trithérapie utilisée pour traiter les patients atteints du SIDA en Italie. La chloriquine, un traitement contre la malaria donne aussi des résultats encourageants mais elle a des effets secondaires importants.

Pourquoi a-t-on peur du coronavirus?

Le coronavirus ne provoque pas toujours une maladie grave. Mais il fait peur pour plusieurs raisons. D’abord parce que l’on ne le connaît pas bien. On ne sait pas par exemple si le coronavirus va continuer à se propager ou s’il va disparaître, comme le virus de la grippe, quand les températures vont augmenter au début du printemps.
Ce qui inquiète surtout les infirmiers et les médecins des pays touchés, c’est le nombre de malades qui risquent d’arriver, ensemble dans les hôpitaux. Si on doit accueillir plusieurs cas graves en même temps, aura-t-on assez de matériel, assez de soignants pour pouvoir donner les meilleurs soins à tout le monde? Surtout s’il y a des malades parmi les soignants.
La maladie du coronavirus montre sans doute que beaucoup de gouvernements ont trop diminué les budgets de la santé pour faire des économies. Et la question se pose aujourd’hui: notre système de santé a-t-il et aura-t-il assez de moyens pour être vraiment efficace face à l’épidémie du coronavirus?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos

Par son existence même, le site de l’Essentiel mène des actions pour encourager la lisibilité des textes écrits. Les articles du site www. journal-essentiel.be sont écrits dans un langage accessible à tous, quelque soit son niveau de lecture de départ. Et les mots incontournables sont expliqués dans un glossaire qui accompagne l’article. Mais le site s’inscrit aussi dans un combat plus large.

Articles récents
image-2
"Je parle, mais je ne vous entends pas"
godrechelogo
Judith Godrèche, l'enfant kidnappée
Affiche_rouge
Une affiche rouge contre les Nazis
Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c’est gratuit et utile !

Nous suivre