lundi 17 juin 2024

L’ESSENTIEL L’information simple comme bonjour

Pour 14 milliards de dollars de plus!

On le lit et on l’entend: 14 milliards de dollars pour la campagne électorale aux Etats-Unis! Un argent fou, un « pognon dingue » ? Oui, au moins en partie.

Des campagnes, pas une campagne

Il faut d’abord préciser qu’il n’y avait pas une campagne électorale aux États-Unis, il y avait des campagnes électorales, car il y avait beaucoup d’élections en même temps dans les 50 États des États-Unis. En plus de voter pour leur président, les Américains votaient pour leurs députés et leurs sénateurs. Dans certains cas, ils votaient aussi pour leurs juges ou encore leur shérif. Bref, beaucoup d’élections donc beaucoup d’argent car il faut beaucoup de tracts, d’affiches, de spots publicitaires, etc.

Trump et Biden : 2,6 milliards de dollars

Voyons maintenant seulement la campagne pour la présidence. Les 2 grands candidats à la présidence, Donald Trump et Joseph (dit Joe) Biden, ont dépensé chacun 1,3 milliard de dollars. C’est énorme. En 2017, la campagne électorale du président français Emmanuel Macron a coûté 16 millions d’euros, c’est-à-dire moins de 19 millions de dollars, c’est-à-dire 68 fois moins que Trump ou Biden !

Pays immense

Il faut dire que les États-Unis sont un pays immense (17 fois plus grand que la France) avec 328 millions d’habitants. Les candidats doivent se déplacer, organiser des meetings un peu partout, payer les affiches, les tracts, les employés qui organisent la campagne. La campagne électorale dure aussi très longtemps: il y a d’abord un vote dans chaque parti pour choisir le candidat de ce parti. Une campagne dure au total plus de 18 mois ! Mais cela n’explique pas tout. En effet, la campagne électorale de 2020 a coûté 2 fois plus que la campagne de 2016 et 10 fois plus qu’il y a 20 ans. Pourquoi une si grande augmentation ?

Petits et gros donateurs

Aux États-Unis, les dépenses électorales ne sont plus limitées par la loi. De plus, les candidats peuvent avoir un soutien financier illimité. Un soutien qui vient de citoyens, des « petits donateurs » et aussi de plus gros donateurs comme des milliardaires. Des entreprises américaines et même des entreprises étrangères peuvent aussi soutenir la campagne d’un candidat.

Dollar ou démocratie ?

Soutenir un candidat parce que l’on croit en lui et en ses idées, c’est normal. Mais on se doute bien que tous les dons ne sont pas désintéressés. Sans parler de corruption, un élu écoutera plus facilement un dirigeant d’entreprise qui a donné quelques millions pour sa campagne électorale que si ce dirigeant les avait donnés à son adversaire. Pour la démocratie, il serait bien que le nouveau président Biden essaie de proposer des règles pour avoir un financement des élections plus transparent et plus contrôlable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos

Par son existence même, le site de l’Essentiel mène des actions pour encourager la lisibilité des textes écrits. Les articles du site www. journal-essentiel.be sont écrits dans un langage accessible à tous, quelque soit son niveau de lecture de départ. Et les mots incontournables sont expliqués dans un glossaire qui accompagne l’article. Mais le site s’inscrit aussi dans un combat plus large.

Articles récents
2024-06-09T202459Z_2054971225_MT1HNSLCS000I55JYK_RTRMADP_3_HANS-LUCAS (1)
Contre l'extrême droite, Macron joue son va-tout
parlementfederalcamembert
Elections, barre à droite et division Nord/Sud
Sondageillu
Faut-il moins de ministres en Belgique?
Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c’est gratuit et utile !

Nous suivre