samedi 2 mars 2024

L’ESSENTIEL L’information simple comme bonjour

Un géant militaire pas si grand

La Russie fait peur parce qu’elle a des armes nucléaires. On a raison d’avoir peur. Sans parler des États-Unis, rappelons-nous qu’en Europe, la France et la Grande-Bretagne ont aussi des armes nucléaires. La Russie fait peur parce qu’elle a une armée puissante. On a raison d’avoir peur. Voyons quand même le niveau de cette puissance, voyons ce que dépense la Russie pour son armée par rapport aux États-Unis et à l’Europe.
Nous présentons ici quelques chiffres cités par Bernard Adam dans un article[1]<*>La Russie n’a plus la puissance de l’URSS, une carte blanche de Bernard Adam parue dans le journal La Libre du 9 février 2022. qui rappelle certaines réalités dont les grands médias nous parlent rarement. Bernard Adam est un spécialiste des questions militaires, de paix et de sécurité. Il a été directeur du Groupe de recherche et d’information sur la paix et la sécurité (Grip).

Surpuissance occidentale

En 2020, la Russie a dépensé 66,8 milliards de dollars pour son armée. C’est 3,4 % des dépenses militaires mondiales. La même année, les États-Unis ont dépensé 766 milliards de dollars. C’est 39 % des dépenses militaires mondiales.
On va se dire que c’est normal. Les États-Unis ont la 1re armée du monde et de loin. Voyons alors les dépenses militaires des pays européens occidentaux. Au total en 2020, ces pays ont dépensé 300 milliards de dollars pour leurs armées. C’est 15 % des dépenses militaires mondiales. C’est donc 4,5 fois plus que le budget militaire de la Russie.
Si l’on fait maintenant le total des dépenses militaires des États-Unis et des pays européens occidentaux en 2020, on est donc à 1066 milliards de dollars. C’est 54 % des dépenses militaires mondiales, c’est 16 fois plus que les dépenses militaires de la Russie.
On va se dire que la Russie et, avant elle, l’URSS avaient dépensé énormément d’argent pour leur armée. La Russie a donc peut-être pris de l’avance sur les armées des pays d’Europe occidentale. Eh bien non ! Petit retour en arrière.

La fin de la grande armée

Dans les années 1980, la Russie n’était pas indépendante. Elle était la plus grande et la plus puissante des 15 républiques de l’URSS. À l’époque, on disait que l’armée de l’URSS était la 2e du monde après les États-Unis. Mais dans les années 1980, l’URSS diminue de plus en plus ses dépenses militaires.
En 1989, l’année de la chute du mur de Berlin, les dépenses militaires de l’URSS étaient de 260 milliards de dollars. C’était 18 % des dépenses militaires mondiales. La même année, les dépenses militaires des États-Unis étaient de 663 milliards de dollars. C’était 46 % des dépenses militaires mondiales.

La dégringolade

En 1991, l’URSS éclate en républiques indépendantes. En 1992, les dépenses militaires de la Russie étaient de 47 milliards de dollars. C’était 4 % des dépenses militaires mondiales. La même année, les dépenses militaires des États-Unis étaient de 592 milliards pour les États-Unis. C’était 52 % des dépenses militaires mondiales.
Dans les années 1990, les dépenses militaires de la Russie n’ont cessé de baisser. En 1998, les dépenses militaires de la Russie étaient de 15,7 milliards de dollars. C’était 1,6 % des dépenses militaires mondiales. La même année, les dépenses militaires des États-Unis étaient de contre 456 milliards de dollars. C’était 47 % des dépenses militaires mondiales.

S’armer plus pour servir la paix ?

En 1999, Vladimir Poutine arrive au pouvoir. Poutine et son nouveau gouvernement vont dépenser beaucoup plus pour l’armée. Aujourd’hui, Poutine fait peur. On a raison d’avoir peur, mais il ne sert à rien et il ne servira à rien d’augmenter les dépenses en armement de nos pays.
En 2020, les pays d’Europe occidentale et les États-Unis dépensent 16 fois plus que la Russie pour leur armée. Pourquoi s’armer plus encore ? Pour relancer encore plus une course aux armements qui ne profite pas à la paix.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos

Par son existence même, le site de l’Essentiel mène des actions pour encourager la lisibilité des textes écrits. Les articles du site www. journal-essentiel.be sont écrits dans un langage accessible à tous, quelque soit son niveau de lecture de départ. Et les mots incontournables sont expliqués dans un glossaire qui accompagne l’article. Mais le site s’inscrit aussi dans un combat plus large.

Articles récents
image-2
"Je parle, mais je ne vous entends pas"
godrechelogo
Judith Godrèche, l'enfant kidnappée
Affiche_rouge
Une affiche rouge contre les Nazis
Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c’est gratuit et utile !

Nous suivre

Note(s)

Note(s)
1 <*>La Russie n’a plus la puissance de l’URSS, une carte blanche de Bernard Adam parue dans le journal La Libre du 9 février 2022.