mercredi 22 mai 2024

L’ESSENTIEL L’information simple comme bonjour

Une pionnière pour vice-présidente

Répondez à notre vrai ou faux en bas d’article

Dans son premier discours, Kamala Harris est apparue vêtue de blanc. Un rappel du mouvement des suffragettes, ces femmes qui il y a 100 ans, luttaient pour le droit de vote des femmes en Grande-Bretagne et qui s’habillaient en blanc pour être facilement reconnaissables.

Debout sur leurs épaules

Dans son discours, elle a rendu hommage aux femmes qui ont « ouvert la voie » à son élection : sa mère, arrivée d’Inde aux Etats-Unis à 19 ans pour étudier et qui a milité pour les droits civiques. Puis toutes les femmes qui ont lutté pour l’égalité. « Donc je pense à elles, aux générations de femmes, noires, asiatiques, blanches, latines, amérindiennes, qui ont ouvert la voie »(…) je pense à leur lutte, à leur détermination et à leur force. Elles avaient un projet, une vision; elles savaient ce qui pouvait être fait. Et je me tiens debout sur leurs épaules. »
Elle a aussi salué « l’audace » de Joe Biden qui en choisissant une femme a « brisé l’une des plus importantes barrières » de la société américaine.

Plusieurs fois pionnière

En choisissant Kamala Harris pour vice-présidente, Biden n’a pas seulement choisi une femme mais une femme politique d’expérience. Kamala Harris a été la première femme procureur général de Californie et la première femme noire, à diriger les services judiciaires d’un état aussi peuplé. Un peu plus tard, elle devient aussi la première femme sénatrice originaire d’Asie du Sud et la deuxième sénatrice noire dans l’histoire américaine.
Première femme noire procureur, elle portait les espoirs de la communauté afro américaine. Mais elle déçoit une partie des afro-américains progressistes . Ainsi, elle s’est montrée très dure en punissant sévèrement des petits délits, souvent commis par de jeunes des minorités.
Par contre, elle a mis en place une base de données publique où l’on peut voir comment avancent des enquêtes sur des violences policières.
Le côté intraitable de Kamala Harris transparaît aussi dans sa carrière de sénatrice. Par exemple, elle a participé à l’enquête sur les liens entre l’équipe de campagne de Trump et La Russie. Elle a mis en difficulté Jeff Sessions alors ministre de la Justice, par ses questions, aux allures d’interrogatoires…

Parcours brillant

Kamala Harris est née en 1964 de deux parents immigrés :  » [Ma mère] est arrivée d’Inde à l’âge de 19 ans pour concrétiser son rêve de soigner le cancer. À l’université de Berkeley, en Californie, elle a rencontré mon père, Donald Harris, qui était venu de Jamaïque pour étudier l’économie. Ils sont tombés amoureux d’une façon très américaine, en marchant ensemble pour la justice et le mouvement des droits civils dans les années 1960« ,
Dans les années 1970 , Kamala Harris bénéficie du »busing », un système qui permet aux enfants noirs d’être amenés en bus dans des écoles secondaires à majorité blanche.
Kamala Harris étudie ensuite à Howard, la plus grande université noire du pays. Elle devient membre d’Alpha Kappa Alpha, une association d’étudiantes noires aux États-Unis. Elle s’inscrit à l’école de droit de Hastings, en Californie. Elle intègre le barreau de Californie en 1990. Elle devient ensuite assistante du procureur, procureur, procureur général, puis sénatrice.
Kamala Harris a soutenu Barack Obama pour la présidentielle de 2008. Avant de devenir vice-présidente, elle avait d’abord présenté sa candidature pour la présidence. Elle a dû abandonner faute de soutiens et de moyens financiers. Mais ce n’est sans doute que partie remise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos

Par son existence même, le site de l’Essentiel mène des actions pour encourager la lisibilité des textes écrits. Les articles du site www. journal-essentiel.be sont écrits dans un langage accessible à tous, quelque soit son niveau de lecture de départ. Et les mots incontournables sont expliqués dans un glossaire qui accompagne l’article. Mais le site s’inscrit aussi dans un combat plus large.

Articles récents
image-1-4
La FWB nous donne quelques clés
image-1-1
Cessez-le-feu à Gaza
Students Block Sciences Po - Paris
De Columbia à Paris : pour Gaza !
Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c’est gratuit et utile !

Nous suivre