lundi 22 avril 2024

L’ESSENTIEL L’information simple comme bonjour

Galère, mais savoir-faire

Suite à des activités autour de la journée internationale pour l’alphabétisation, des stagiaires de la FUNOC ont écrit leurs témoignages et leur formatrice Isabelle Dauchot nous les a envoyés. On les publie parce qu’ils disent leur galère, leurs espoirs et aussi leur savoir-faire. On les publie parce que cela nous fait plaisir de voir des personnes en difficulté de lecture et d’écriture prendre la parole, le bic et rendre ça public! Beaucoup de personnes qui pourtant maitrisent mieux la langue n’osent pas le faire.

Bonjour !

Nous sommes des stagiaires à la FUNOC dans un groupe d’alphabétisation. Ca veut dire quoi? Ca veut dire que nous suivons des cours pour apprendre à mieux lire, mieux écrire et aussi mieux comprendre la société dans laquelle nous vivons. Nous sommes des « stagiaires », mais nous sommes avant tout des êtres humains, hommes et femmes.  Il y a Rima, Zhor, Mohamed, Hayet, Christelle, Aissiata, Justhine, Maximilien, Elvira, Océane, Haddoum, Fatima Zohra et Jenny.

Du Congo à la Belgique en passant par la Macédoine…

Nous venons de pays différents : le Maroc, la Côte d’Ivoire, le Congo, la Belgique, la Macédoine, la Syrie, l’Algérie. Nous sommes des parents, des enfants, des frères, des soeurs.  Certains d’entre nous sont allés à l’école un peu, d’autres un peu plus, d’autres pas du tout.  Certains ont déjà travaillé, d’autres pas encore.

Ce qui nous réunit ici, à la Funoc, c’est l’envie de s’en sortir, de se débrouiller dans notre vie, d’avancer, d’être autonome, de faire les choses nous-mêmes, d’aider nos enfants, de trouver un travail qui nous convient,…

Quand on sait bien lire et écrire, on n’imagine même pas ce que nous rencontrons comme difficultés… Ca paraît tellement simple et facile de se débrouiller, mais pour nous, ce n’est pas facile tous les jours…

On vous explique ?

« Un jour, je me suis rendue dans un cybercafé, je devais remplir un document pour l’ambassade.  Bien-sûr, c’était compliqué, j’ai demandé de l’aide à l’employé mais je n’en ai pas reçu.  Résultat ? Je n’ai pas eu mon passeport et je n’ai pas pu rentrer au pays ! »

« Moi, j’ai voulu aller visiter un appartement, on m’a envoyé l’adresse mais utiliser un GPS, c’est pas évident »

« Quand j’ai voulu acheter ma maison, c’est le responsable des colis alimentaires d‘une association d’aide qui m’a lu et expliqué l’acte de vente ! Heureusement que j’avais confiance en cette personne… »

« Je ne sais pas bien compter, je ne m’en sors pas avec les chiffres…comment je fais pour gérer un budget et vivre ma vie de façon indépendante ? »

« Je ne sais pas mettre un mot dans le journal de classe des enfants et pourtant leurs études, ça m’intéresse ! Je suis leur maman ! »

« Un jour, on m’a téléphoné pour un nouveau contrat d’électricité, ça avait l’air intéressant alors j’ai accepté.  Le lendemain, une autre société me contacte et j’accepte un nouveau contrat qui paraissait encore mieux que le dernier.  Je me suis retrouvée avec deux contrats d’électricité ! Heureusement, l’assistante sociale de la Funoc a pu en annuler un des deux. »

« J’avais du mal à lire les consignes de sécurité dans le cadre de ma formation d’aide-familiale, c’était dangereux, j’ai donc raté et j’ai dû recommencer. »

« On n’a pas d’ordinateur à la maison, on fait comment pour remplir des documents en ligne, pour s’inscrire en intérim, chercher du travail? »

« Mes enfants, c’est ma priorité, je veux les aider pour les devoirs, les suivre dans leurs études,… »

« Je travaillais dans un home, je recevais tous les jours des consignes écrites à la main.  Impossible pour moi de lire cette écriture.  J’envoyais la photo des consignes à une amie, elle me les renvoyait en imprimé sur mon téléphone !  On a fait ça pendant 6 mois… »

Voilà quelques exemples de nos galères !

Mais on sait faire plein de choses vous savez!

On a travaillé comme chef de cuisine, technicienne de surface, aide-ménagère, ouvrier, couturière, coiffeuse, cuisinière,…

On élève bien nos enfants, on sait cuisiner, bricoler, coudre, dessiner, chanter, faire du sport, certains d’entre nous ont leur permis de conduire,…

Et comme tout le monde, on a aussi des rêves et des souhaits : avoir un bon métier qu’on aime, ouvrir un magasin, un restaurant, passer le permis de conduire, avoir un bon foyer, un confort de vie, voir grandir nos enfants, être heureux, avoir de l’argent, une belle maison, une bonne santé…

Signataires (groupe A4): Rima, Zhor, Mohamed, Hayet, Christelle, Aissiata, Justhine, Maximilien, Elvira, Océane, Haddoum, Fatima Zohra et Jenny

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos

Par son existence même, le site de l’Essentiel mène des actions pour encourager la lisibilité des textes écrits. Les articles du site www. journal-essentiel.be sont écrits dans un langage accessible à tous, quelque soit son niveau de lecture de départ. Et les mots incontournables sont expliqués dans un glossaire qui accompagne l’article. Mais le site s’inscrit aussi dans un combat plus large.

Articles récents
2016. Exact date unknown
Les lapins blancs des partis politiques
image-23
Gaza sous les bombes et aussi dans un Nuage
Leila Khaled graffiti on the Israeli West Bank barrier near Bethlehem
Le keffieh, l'autre foulard
Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c’est gratuit et utile !

Nous suivre