mardi 23 avril 2024

L’ESSENTIEL L’information simple comme bonjour

Le français de là-bas et d’ici

Azzedine : Les Turcs, ils parlent beaucoup entre eux. Nous, les Arabes, on parle plus français. Au Maroc et en Algérie, après l’arabe, c’est le français. En Algérie, à la télé, il y a des émissions en français. Dans les dialectes, il y a des mots français. Même quand on parle arabe, il y a des mots en français.
Azzedine, jeune Algérien

Djahida : Avant de venir en Belgique, il y a des mots français,… je croyais que c’était des mots arabes… Avant de venir ici, je ne savais pas.
Djahida arrivée en Belgique 1999 2 enfants, Algérie

Suraphi : Je connais des gens qui disent « une jatte de café » plutôt qu’une tasse de café. Les vieilles personnes, je ne les comprends pas toujours.
Suraphi, Belge née en Thaïlande en 1975, arrivée en Belgique en 2007

Azzedine : Tu le comprends facilement, il faut se concentrer un peu et alors tu comprends facilement. A Charleroi, il y a beaucoup d’étrangers, il y a beaucoup d’accents. Ce n’est pas comme dans des villages.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos

Par son existence même, le site de l’Essentiel mène des actions pour encourager la lisibilité des textes écrits. Les articles du site www. journal-essentiel.be sont écrits dans un langage accessible à tous, quelque soit son niveau de lecture de départ. Et les mots incontournables sont expliqués dans un glossaire qui accompagne l’article. Mais le site s’inscrit aussi dans un combat plus large.

Articles récents
arton2775
Charleroi, Ville des mots 2014
arton2773
220 millions de francophones
arton2772
Julos Beaucarne et les francophones dans le monde
Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c’est gratuit et utile !

Nous suivre