samedi 13 avril 2024

L’ESSENTIEL L’information simple comme bonjour

Les réfugiés et la misère du monde

En parlant des migrants qui veulent rejoindre l’Europe, le président français Emmanuel Macron a déclaré à la télévision le 25 septembre: « On ne peut pas accueillir toute la misère du monde. » Cette phrase a une histoire. Elle a été souvent reprise par des journalistes et des responsables politiques. Disons-le tout de suite : cette phrase est un peu bête et ne se base pas du tout sur la réalité.  

L’avis de Macron après Rocard

Après sa visite sur l’île de Lampedusa, le pape a appelé les dirigeants de l’Union européenne a plus d’ouverture et de fraternité avec les migrants. Cela n’a pas plu aux dirigeants des pays européens. Emmanuel Macron a réagi à la télévision. Il a dit à propos de l’accueil des migrants : « Nous Français, nous faisons notre part. »  Et il a rappelé une phrase célèbre: « On ne peut pas accueillir toute la misère du monde. »

Cette petite phrase a été prononcée pour la première fois en 1989 par le socialiste Michel Rocard. Il était alors premier ministre de la France. La phrase a souvent été reprise par des responsables politiques et des journalistes. Elle a toute une histoire. Avant de la raconter, il faut d’abord dire la réalité et lire le professeur François Héran, démographe, spécialiste des migrations.

La réalité

Dans le journal scientifique du CNRS1, François Héran déclare : « Il existe un décalage entre la perception que l’on peut avoir des mouvements migratoires et la réalité des chiffres. » Il dit encore :  « La fameuse phrase de Michel Rocard « on ne peut pas accueillir toute la misère du monde » continue de sonner comme un slogan, mais elle ne décrit pas la réalité. (…) Au final, on a relativement peu de migration directe des pays les plus pauvres vers les pays les plus riches. L’image simpliste  qui voudrait que les flux de migrants s’écoulent des contrées pauvres vers les contrées riches ou des espaces surpeuplés vers les espaces sous-peuplés, ne décrit pas du tout la réalité. »

A ce sujet, lire notre article Réfugiés en Europe, cartes et chiffres

1989

En 1989, Michel Rocard était alors premier ministre français. En direct à la télévision, il répond à une question sur l’immigration. Dans sa réponse, il dit : « On ne peut pas héberger toute la misère du monde. » La phrase est tout de suite reprise un peu partout. Pourquoi ? Parce que cela a l’air d’être de « bon sens ». Evidemment, un pays ne peut pas accueillir toute la misère du monde.

Gauche ou droite

En plus, Michel Rocard est socialiste donc il est de gauche. Et la gauche a souvent un discours plus ouvert, plus solidaire sur le sujet de l’immigration que la droite. La droite se réjouit donc de cette phrase d’un socialiste en disant que les socialistes sont finalement d’accord avec la droite. Quand la droite veut justifier sa politique qui limite les droits des étrangers, elle reprend la phrase : « On ne peut pas héberger toute la misère du monde. »

En 1996, Michel Rocard en a marre que sa phrase soit toujours citée par la droite. Dans le journal Le Monde, il écrit que ce qu’il a dit en 1989, c’était : «  La France ne peut pas accueillir toute la misère du monde, mais elle doit en prendre fidèlement sa part. » Pourtant, en 1989, il n’a pas dit « mais elle doit en prendre fidèlement sa part. »  D’ailleurs, en 1990, il avait répété la même chose sur la chaine de télévision France 3 : « Je l’ai déjà dit et je le réaffirme : quelque généreux qu’on soit, nous ne pouvons accueillir toute la misère du monde. »

Aujourd’hui encore

En 2009, il dit que s’il a été mal compris, c’est parce que les responsables politiques et les gens étaient influencés par le discours de l’extrême droite. Il dit encore que c’était aussi le cas dans toute l’Europe. Il dit que cela a créé une politique européenne basée sur l’idée sécuritaire et il conclut : « Comme si l’Europe ne pouvait avoir que de la méfiance et du rejet pour les étrangers qui veulent rejoindre l’Europe. »

En 2009, Michel Rocard avait raison de dire cela. En 2023, c’est malheureusement encore vrai. Cette petite phrase un peu bête et qui ne se base pas sur la réalité est toujours dans les discours.

  1. Les migrations à rebours des idées reçues ↩︎

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos

Par son existence même, le site de l’Essentiel mène des actions pour encourager la lisibilité des textes écrits. Les articles du site www. journal-essentiel.be sont écrits dans un langage accessible à tous, quelque soit son niveau de lecture de départ. Et les mots incontournables sont expliqués dans un glossaire qui accompagne l’article. Mais le site s’inscrit aussi dans un combat plus large.

Articles récents
Palestinians prepare for the Eid al-Fitr in northern Gaza Strip
Lettre aux enfants de Gaza
Capture d’écran 2024-04-10 à 10.25
Le Inch’Allah d'Adamo
image-4
Un dossier pédagogique sur la Belgique
Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c’est gratuit et utile !

Nous suivre