mardi 25 juin 2024

L’ESSENTIEL L’information simple comme bonjour

Dick Annegarn aime « Mad’moiselle Bruxelles »

Dick Annegarn est un vrai Européen qui aime Bruxelles. En 1954, il nait à La Haye aux Pays-Bas. Il arrive à Bruxelles à l’âge de 6 ans. A 18 ans, il quitte la Belgique et part vivre à Paris, mais il reste amoureux de Bruxelles. Il en a fait une chanson.

Très jeune, Dick Annegarn adorait déjà la musique. Il apprend à jouer de la guitare tout seul. Il compose la musique et écrit les paroles de ses chansons. C’est un vrai autodidacte. Au début, il joue dans la rue alors qu’il est tout jeune. A 18 ans, il s’installe à Paris. Il sort son premier album en 1974. Sur cet album, il y a la chanson « Bruxelles ». C’est une lettre d’amour pour Bruxelles, la ville où il a grandi. Il parle de l’ambiance et de ses souvenirs avec les amis à Bruxelles.

Bruxelles, la chanson

Pour écouter la chanson, cliquer sur la vidéo

Les paroles …

Bruxelles, ma belle, je te rejoins bientôt
Aussitôt que Paris me trahit
Et je sens que son amour aigrit, et puis
Elle me soupçonne d′être avec toi, le soir
Je reconnais, c’est vrai
Tous les soirs, dans ma tête
C′est la fête des anciens combattants
D’une guerre qui est toujours à faire

Bruxelles, attends-moi, j’arrive
Bientôt je prends la dérive

Michel, te rappelles-tu de la détresse
De la kermesse de la gare du Midi?
Te rappelles-tu de ta Sophie
Qui ne t′avait même pas reconnue?
Les néons, les Léons, les « noms de djeu! »
Sublime décadence, la danse des panses
Ministère de la bière, artère vers l′enfer
Place de Brouckère

Bruxelles, attends-moi, j’arrive
Bientôt je prends la dérive

Cruel duel, celui qui oppose
Paris névrose et Bruxelles l′abruti
Qui se dit que bientôt ce sera fini
L’ennui de l′ennui
Tu vas me revoir, mad’moiselle Bruxelles
Mais je ne serai plus tel que tu m′as connu
Je serai abattu, courbatu, combattu
Mais je serai v’nu

Bruxelles, attends-moi, j’arrive
Bientôt je prends la dérive

Paris, je te laisse mon lit

Dick Annegarn parle de la Bruxelles poétique, la Bruxelles qui inspire

La chaine de télé Arte est allée à la rencontre de Dick Annegarn à Bruxelles. Qui mieux que lui pour en parler ? Dans ce court reportage le chanteur nous présente « sa » Bruxelles, un joli portrait. A voir ici

Lire aussi l’article Bruxelles la belle

Dick Annegarn aime « Mad’moiselle Bruxelles »

Il y a 2351 caractères et 405 mots dans ce texte

Dick Annegarn est un vrai Européen qui aime Bruxelles. En 1954, il nait à La Haye aux Pays-Bas. Il arrive à Bruxelles à l'âge de 6 ans. A 18 ans, il quitte la Belgique et part vivre à Paris, mais il reste amoureux de Bruxelles. Il en a fait une chanson.

Très jeune, Dick Annegarn adorait déjà la musique. Il apprend à jouer de la guitare tout seul. Il compose la musique et écrit les paroles de ses chansons. C'est un vrai autodidacte. Au début, il joue dans la rue alors qu'il est tout jeune. A 18 ans, il s’installe à Paris. Il sort son premier album en 1974. Sur cet album, il y a la chanson « Bruxelles ». C’est une lettre d’amour pour Bruxelles, la ville où il a grandi. Il parle de l’ambiance et de ses souvenirs avec les amis à Bruxelles.

Bruxelles, la chanson

Pour écouter la chanson, cliquer sur la vidéo

https://www.youtube.com/watch?v=6IyFxPW-8Yo

Les paroles ...

Bruxelles, ma belle, je te rejoins bientôt
Aussitôt que Paris me trahit
Et je sens que son amour aigrit, et puis
Elle me soupçonne d′être avec toi, le soir
Je reconnais, c'est vrai
Tous les soirs, dans ma tête
C′est la fête des anciens combattants
D'une guerre qui est toujours à faire

Bruxelles, attends-moi, j'arrive
Bientôt je prends la dérive

Michel, te rappelles-tu de la détresse
De la kermesse de la gare du Midi?
Te rappelles-tu de ta Sophie
Qui ne t′avait même pas reconnue?
Les néons, les Léons, les "noms de djeu!"
Sublime décadence, la danse des panses
Ministère de la bière, artère vers l′enfer
Place de Brouckère

Bruxelles, attends-moi, j'arrive
Bientôt je prends la dérive

Cruel duel, celui qui oppose
Paris névrose et Bruxelles l′abruti
Qui se dit que bientôt ce sera fini
L'ennui de l′ennui
Tu vas me revoir, mad'moiselle Bruxelles
Mais je ne serai plus tel que tu m′as connu
Je serai abattu, courbatu, combattu
Mais je serai v'nu

Bruxelles, attends-moi, j'arrive
Bientôt je prends la dérive

Paris, je te laisse mon lit

Dick Annegarn parle de la Bruxelles poétique, la Bruxelles qui inspire

La chaine de télé Arte est allée à la rencontre de Dick Annegarn à Bruxelles. Qui mieux que lui pour en parler ? Dans ce court reportage le chanteur nous présente "sa" Bruxelles, un joli portrait. A voir ici

Lire aussi l'article Bruxelles la belle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos

Par son existence même, le site de l’Essentiel mène des actions pour encourager la lisibilité des textes écrits. Les articles du site www. journal-essentiel.be sont écrits dans un langage accessible à tous, quelque soit son niveau de lecture de départ. Et les mots incontournables sont expliqués dans un glossaire qui accompagne l’article. Mais le site s’inscrit aussi dans un combat plus large.

Articles récents
image-5-10
Victoire de la N-VA, oui, mais...
2024-06-09T202459Z_2054971225_MT1HNSLCS000I55JYK_RTRMADP_3_HANS-LUCAS (1)
Contre l'extrême droite, Macron joue son va-tout
parlementfederalcamembert
Elections, barre à droite et division Nord/Sud
Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c’est gratuit et utile !

Nous suivre