samedi 13 avril 2024

L’ESSENTIEL L’information simple comme bonjour

Riches ou pauvres, quelle espérance de vie?

Actuellement, en Belgique, on part à la pension à 65 ans. En 2030, on ne pourra prendre sa pension complète qu’à 67 ans. Et la pension n’est vraiment complète que si on a 45 années de travail. Et 45 ans, c’est looooong ! On nous dit qu’il faut retarder l’âge de la pension parce que nous vivons de plus en plus longtemps. Oui, mais il y a des personnes qui vivent moins longtemps et qui sont malades beaucoup plus tôt que d’autres. On le sait : on n’est pas à égalité face à la mort et à la santé. Une récente étude de la mutuelle Solidaris aborde ce problème. Regardons un peu ces graphiques de Solidaris car, dans certains cas, un petit schéma vaut mieux qu’un long discours.

L’espérance de vie en moyenne

Source : Solidaris

On le voit : l’espérance de vie augmente ! En Belgique, la population vit en moyenne jusqu’à 81 ans et demi. Mais on voit aussi la différence entre les hommes et les femmes. En 2021, les hommes vivent un peu moins longtemps que les femmes : 79 ans pour les hommes contre 84 ans pour les femmes. Mais ce n’est pas la seule différence.

L’endroit où l’on vit

D’après les chiffres donnés par « Statbel », En Flandre, l’espérance de vie est plus longue qu’en Wallonie. On observe aussi des différences par province. Là où les gens vivent le plus longtemps, c’est le Brabant flamand, presque 83 ans. Et c’est en Hainaut qu’ils vivent le moins longtemps, un peu moins de 80 ans.

Graphique : L’Essentiel (d’après les chiffres de Statbel – L’Institut de statistiques belges)

Bizarre ? Pas tant que ça. On voit bien qu’on vit bien plus longtemps dans les provinces plus riches et moins longtemps dans les provinces aujourd’hui plus pauvres et qui ont un passé industriel.

Attention, ces chiffres sont des moyennes. Donc, certains meurent plus jeunes, d’autres plus vieux. Et bien sûr, ces inégalités ont des conséquences sur la pension… Certaines personnes meurent avant d’en profiter !

La vie, la pension… la mort

La réforme des pensions qui retarde l’âge de la pension à 67 ans avec 45 années de carrière concerne de la même manière tous les travailleurs et toutes les travailleuses de Belgique. Or, elle ne prend pas en compte les inégalités de l’espérance de vie, et particulièrement en bonne santé, les inégalités sociales et économiques, les inégalités de pénibilité du travail.

Dans les régions les plus pauvres, les personnes sont en moins bonne santé plus tôt dans leur vie. Parfois, à cause de la dureté du travail, parfois à cause de la difficulté de manger sainement, parfois parce qu’ils n’ont pas les moyens de se soigner à temps (de payer un médecin, d’acheter des médicaments)… Et pour les plus pauvres, c’est pour toutes ces raisons en même temps. Alors, oui ! La règle est égale pour tous et toutes. Mais dans la réalité, on n’a pas les mêmes chances de vivre vieux et en bonne santé.

Chance de survie

On voit que seulement ¾ des hommes les plus pauvres (73,1 %) atteindront l’âge de la pension. Chez les plus riches, ils sont près de 9 sur 10 (86,9 %). 

Source Solidaris

On voit qu’il y a aussi une différence chez les femmes même si elle est moins forte. 85,4 % des femmes les plus pauvres atteignent l’âge de la retraite. Chez les femmes les plus riches, il y en a 92,3 %.

Inégalités

Retarder l’âge de la retraite augmente encore ces inégalités. De nombreuses personnes qui ont travaillé et cotisé n’auront pas leur pension.

C’est pour cela que cette réforme n’est pas juste ! Beaucoup de personnes ont un travail pénible ou des problèmes de santé et ces personnes devraient pouvoir partir plus tôt à la pension.

L’étude complète de Solidaris, cliquez ici

2 réponses

  1. Cet article est très intéressant et très énervant à la fois. Même si on « sait » ce genre de choses, les chiffres posés en graphique nous remettent face à des réalités et des urgences qui ne sont pas gérées comme elles le devraient !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos

Par son existence même, le site de l’Essentiel mène des actions pour encourager la lisibilité des textes écrits. Les articles du site www. journal-essentiel.be sont écrits dans un langage accessible à tous, quelque soit son niveau de lecture de départ. Et les mots incontournables sont expliqués dans un glossaire qui accompagne l’article. Mais le site s’inscrit aussi dans un combat plus large.

Articles récents
Palestinians prepare for the Eid al-Fitr in northern Gaza Strip
Lettre aux enfants de Gaza
Capture d’écran 2024-04-10 à 10.25
Le Inch’Allah d'Adamo
image-4
Un dossier pédagogique sur la Belgique
Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c’est gratuit et utile !

Nous suivre