vendredi 23 février 2024

L’ESSENTIEL L’information simple comme bonjour

Femmes noires pour la liberté

Quand on pense aux femmes qui ont lutté pour défendre leurs droits dans l’histoire, à qui pense-t-on ? Aux femmes qui ont réclamé le droit à la pilule et la dépénalisation de l’avortement. Ou aux femmes qui ont réclamé le « à travail égal, à salaire égal ». Et plus loin dans le temps, on pense aux femmes qui se sont battues pour avoir le droit de vote dès le 19e siècle. Mais pense-t-on aux femmes noires et plus directement aux femmes noires qui se sont battues contre l’esclavage ? Non, elles sont le plus souvent inconnues. Une belle exposition classique, simple et belle nous rappelle cette histoire. Vous pouvez télécharger facilement le PDF de cette exposition en bas d’article.

Classique, simple et belle

C’est une exposition faite à l’occasion d’une journée de commémoration des victimes de la lutte contre l’esclavage. Une exposition classique ? Oui, il s’agit d’une vingtaine de panneaux avec images et textes expliquant le sujet. Simple? Oui, 4 panneaux expliquent clairement le contexte et l’histoire de l’esclavage. Puis, 11 panneaux présentent chacun le portrait d’une femme qui s’est battue contre l’esclavage. Belle ? Oui, les femmes présentées sont belles par leur histoire extraordinaire, leur courage dans la lutte pour leurs droits. Ces femmes sont belles et pleines de dignité. En plus l’exposition est en fichier téléchargeable sur internet. Chacune et chacun peuvent donc facilement la voir et la télécharger.

Le contexte, l’histoire

Avant de voir et de lire le portrait de ces femmes extraordinaires, l’exposition présente donc, avec cartes, images et textes simples, l’histoire de l’esclavage. Pendant 400 ans, la France, la Grande-Bretagne et le Portugal ont déporté 15 millions de femmes, d’hommes et d’enfants africains vers les Amériques. Les pays européens avaient besoin de main-d’oeuvre pour travailler dans leurs colonies. Une main-d’oeuvre d’esclaves. Sur 15 millions, 1 esclave sur 3 est une femme. Des femmes plus esclaves encore parce qu’elles sont femmes. Elles sont femmes. Les maîtres blancs les violent, parfois par la force brutale ou parfois en leur promettant la liberté pour leurs enfants. Des femmes doublement victimes donc. Femmes victimes, mais pas seulement.

Portraits de femmes

La force de cette exposition, c’est aussi de nous montrer 11 femmes résistantes à l’esclavage. Elles se battent toutes contre l’esclavage et pour la défense de leur liberté et de leurs droits.
11 femmes de différentes époques, 11 femmes ayant chacune une histoire personnelle, singulière. Cette diversité fait aussi l’intérêt de cette exposition. On apprend l’histoire de cette ancienne esclave qui est la première femme noire à gagner un procès contre un homme blanc aux Etats-Unis au 19e siècle. Et encore l’histoire de cette femme africaine qui, esclave, a su quand même transmettre sa culture d’origine à ses enfants. Il y a aussi de vraies femmes soldats, c’est le cas de Harriet Tubman.

La Moïse du peuple noir  

Harriet Tubman travaille comme esclave dans une grande plantation du Maryland, un Etat des Etats-Unis. En 1849, elle a 27 ans et elle s’évade. ce qui est déjà extraordinaire. Les esclaves qui fuyaient étaient surtout des hommes. Les femmes restaient là pour s’occuper de leurs enfants. Ensuite, elle crée un réseau pour faire évader d’autres esclaves. On estime qu’elle a permis à 750 esclaves de s’évader. On l’appelle d’ailleurs « la Moïse du peuple noir ». En 1861, au début de la guerre de Sécession, entre le Nord et le Sud des Etats-Unis, elle s’engage dans l’armée du nord anti-esclavagiste. Elle est infirmière, cuisinière et… espionne. Elle sera même la première femme à commander des troupes au combat. A la fin de sa vie, elle mènera au autre combat : la lutte pour le droit des femmes. Elle défendra cette cause avec les suffragettes noires et blanches. C’est aussi ce que montre l’exposition : des femmes fortes, exceptionnelles se battent pour leur propre liberté et leurs propres droits et, en même temps, pour la liberté et les droits de toutes les femmes, noires ou blanches.

L’exposition avec textes et images en format PDF

L’exposition a été faite par le Programme « En mémoire de l’esclavage » des Nations Unies avec le Mémorial de l’abolition de l’esclavage de Nantes, en France.

Une vidéo très pédagogique sur l’histoire de l’esclavage aux Etats-Unis

Une vidéo très ironique sur la fin de l’esclavage…

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos

Par son existence même, le site de l’Essentiel mène des actions pour encourager la lisibilité des textes écrits. Les articles du site www. journal-essentiel.be sont écrits dans un langage accessible à tous, quelque soit son niveau de lecture de départ. Et les mots incontournables sont expliqués dans un glossaire qui accompagne l’article. Mais le site s’inscrit aussi dans un combat plus large.

Articles récents
Pour parcourir le cahier "en noir et blanc"
arton3533
Sur Facebook, Serena Williams dénonce…
arton3531
Armstrong, une chanson pour la tolérance
Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c’est gratuit et utile !

Nous suivre