jeudi 25 juillet 2024

L’ESSENTIEL L’information simple comme bonjour

Le Roi nomme, mais ne gouverne pas

En Belgique, on a l’habitude de dire que le Roi règne mais ne gouverne pas. Le Roi est le chef de l’Etat, mais tout ce que dit et que fait le Roi doit être approuvé d’abord par le gouvernement. Le Roi ne peut pas demander au gouvernement de prendre telle ou telle décision ou telle ou telle orientation politique.

Le Roi nomme…

Après des élections fédérales, le Roi a quand même un rôle plus important. C’est le Roi qui choisit les responsables politiques qui devront former un nouveau gouvernement. Souvent, ce sont les partis politiques qui ont le plus d’influence qui orientent le choix du Roi, mais dans certains cas, le Roi surprend par ses décisions. Généralement, les responsables politiques chargés de préparer un nouveau gouvernement sont des personnalités connues et reconnues dans la vie politique et qui ont occupé ou occupent des postes importants parfois depuis longtemps.

Décembre 2019: 2 nouveaux présidents

Pourtant, en décembre 2019, le Roi surprend: il nomme comme informateurs 2 responsables politiques qui viennent juste de devenir président de leur parti : le libéral Georges-Louis Bouchez et le chrétien flamand Joachim Coens. Ils n’ont pas une grande expérience politique au niveau de la Belgique fédérale.

Janvier 2020: même le président n’est pas au courant

En janvier 2020, nouvelle surprise : le Roi nomme Koen Geens, un chrétien flamand comme informateur alors que personne n’a été averti, même pas le président du parti de Koen Geens, le CD&V.

23 septembre: Paul Magnette, une « petite » surprise

Le Roi nomme comme formateurs de gouvernement le libéral flamand Alexander De Croo et le socialiste francophone Paul Magnette. Paul Magnette est président du PS, un grand parti qui a une grande influence dans la vie politique belge. Et Paul Magnette est un homme politique reconnu pour ses compétences. Mais le président d’un autre grand parti politique francophone, le libéral Georges-Louis Bouchez n’apprécie pas de voir Paul Magnette à la direction des négociations. C’est donc une petite surprise que le Roi nomme Paul Magnette comme formateur car on sait qu’un formateur doit avoir la confiance des autres responsables politiques qui négocient. Le MR a d’ailleurs dû calmer un peu Georges-Louis Bouchez pendant les négociations.

Tout est bien qui finit bien

Finalement, les responsables des partis politiques qui négocient un nouveau gouvernement sont d’accord, Georges-Louis Bouchez y compris. D’autant que le premier ministre n’est pas Paul Magnette, mais Alexander De Croo, un libéral flamand. Libéral comme Georges-Louis Bouchez. On a voté le 26 mai 2019. En 16 mois (493 jours) le Roi a nommé en tout 19 responsables politiques différents pour avoir un nouveau gouvernement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos

Par son existence même, le site de l’Essentiel mène des actions pour encourager la lisibilité des textes écrits. Les articles du site www. journal-essentiel.be sont écrits dans un langage accessible à tous, quelque soit son niveau de lecture de départ. Et les mots incontournables sont expliqués dans un glossaire qui accompagne l’article. Mais le site s’inscrit aussi dans un combat plus large.

Articles récents
image
Belgique, le bon sens des alliances?
Alamy Live News
Les droits des femmes, le bla, bla, bla de Bardella
image-4
Elections, 2 petits tours et puis s'en vont?
Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c’est gratuit et utile !

Nous suivre