mercredi 29 mai 2024

L’ESSENTIEL L’information simple comme bonjour

Liberté, Egalité, FraterniTuche 

*Téléchargez notre exploitation pédagogique en bas d’article

Liberté, Égalité, Fraternité est la belle devise de la République française. Dans le film Les Tuche 3, Jeff Tuche est élu président de la République avec pour devise Liberté, Égalité, FraterniTuche ! On voit l’écart entre les deux et on imagine ce que va donner le film: une comédie, une grosse comédie. Et on n’est pas déçu. Évidemment, dans la grosse comédie, on exagère, on fait de la caricature, on pousse le comique très loin, peut-être trop loin ? Gens d’en bas, gens d’en haut Certains voient Les Tuche 3 comme un film vulgaire où l’on se moque des pauvres, des chômeurs, des petites gens. Et ça, ça ne fait pas rire. Mais d’autres voient dans Les Tuche 3 la victoire des gens d’en bas contre les gens d’en haut. Car c’est de l’élite dont on se moque, disent-ils. En tout cas, Les Tuche 3 est un film qui divise, qui ne laisse pas indifférent. Tuche dans son village perdu Ce film pourrait donc être la revanche des petits, des gens d’en bas contre l’élite, les politiques. Un film presque anarchiste. Voyons un peu. Jeff Tuche est maire de Bouzolles, un petit village perdu en France. Il se réjouit de l’arrivée du TGV dans son village, mais il a mal lu le journal. Le TGV ne fait que passer par Bouzolles, il ne s’arrête pas à la petite gare. Déçu et fâché, Jeff Tuche ne veut pas que son village reste isolé et perdu, il tente de joindre par téléphone le président de la République. Sans succès. Tuche à l’Elysée Jeff Tuche décide alors de se présenter aux élections présidentielles. Il pense qu’être candidat, c’est un bon moyen de se faire entendre et de faire connaitre son petit village. Mais il n’a pas du tout envie de devenir président et il croit n’avoir aucune chance d’être élu. A la surprise générale, il gagne les élections et devient président de la République. Voilà le début du film Les Tuche 3. Jeff Tuche s’installe à l’Elysée avec toute sa famille. Et la folie commence. Frites, sauce samouraï Escortés par les motards de la garde républicaine, les Tuche débarquent à l’Elysée dans leur vieux break Renault. Quand on leur fait visiter le Palais de l’Elysée, ils font le petit train dans les couloirs. Pas question pour eux d’abandonner leur mode de vie d’avant. Jeff Tuche se balade en short et en baskets. Sa femme Cathy continue à faire ses lessives et dérange le Conseil des ministres en passant avec sa manne à linge. Elle va toujours faire ses courses au supermarché. Et la grand-mère surnommée « mamie Suze » parce qu’évidemment elle adore cet apéritif, est sans doute la plus déjantée de la famille. Une famille qui ne renonce pas à son plat quotidien : des frites à la sauce samouraï, car comme dit Jeff Tuche, « c’est de la sauce qui pique, qui pique, qui pique… » Tuche sera-t-il dupe ? Et la politique dans tout cela ? Jeff Tuche, président, doit quand même gouverner la France. Et des idées, il en a, il les écrit sur des petits papiers, il les met dans sa ceinture « banane » qu’il emporte partout. Les Tuche sont gentils, très gentils, très naïfs, trop naïfs. On croyait qu’avec leur folie, ils allaient bouleverser le système politique, faire une sorte de révolution. Mais l’ancien président, ses amis politiques et économiques semblent gagner la partie. Jeff Tuche va-t-il se faire duper? Et bien non… Liberté, Égalité, Fraternité Le fils Donald Tuche, le surdoué de la famille, a l’idée de faire payer les grands patrons pour relancer l’économie. Comme les patrons refusent, le président Jeff Tuche se met en grève et appelle les Français à le soutenir. Dans la scène finale, les Tuche et les autres « gens d’en bas » fraternisent dans le parc de l’Elysée. Sorti en 2018, Les Tuche 3 rappelle de façon étrange l’actualité…. Les Tuche 3 ? Un film qui pique, qui pique, qui pique !

*L’ exploitation pédagogique

*Sa correction

Bande annonce officielle du film Les Tuche 3

Documents joints

Une réponse

  1. Liberté, Egalité, FraterniTuche 
    J’ai beaucoup aimé le film Les Tuche 3. A première vue, c’est une grosse farce, mais mine de rien, le réalisateur pointe tout ce qui ne va pas dans nos pays qui se disent démocratiques.
    Les gens d’en bas se sentent méprisés par les gens d’en haut. Et ils finissent par dire: ça suffit!
    Tiens, mais c’est comme les gilets jaunes… Non?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos

Par son existence même, le site de l’Essentiel mène des actions pour encourager la lisibilité des textes écrits. Les articles du site www. journal-essentiel.be sont écrits dans un langage accessible à tous, quelque soit son niveau de lecture de départ. Et les mots incontournables sont expliqués dans un glossaire qui accompagne l’article. Mais le site s’inscrit aussi dans un combat plus large.

Articles récents
cibleextremedroite
La Cible cible l'extrême droite
image-1-4
La FWB nous donne quelques clés
image-1-1
Cessez-le-feu à Gaza
Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c’est gratuit et utile !

Nous suivre