mercredi 28 février 2024

L’ESSENTIEL L’information simple comme bonjour

De demandeuse d’emploi… à travailleuse!

Une femme chauffagiste

Valérie Romain, 33 ans, a été licenciée de l’entreprise d’informatique où elle travaillait. Elle a retroussé ses manches pour se lancer à fond dans un nouvel emploi. Son nouveau métier la passionne.
« Au départ, j’ai une formation d’ingénieur en construction. Ce qui m’intéressait le plus dans ce métier, c’était de pouvoir être sur le terrain, de mettre la main à la pâte. Mais quand on est une femme, même à l’heure actuelle, on a parfois du mal à s’imposer dans les métiers dits masculins. J’ai donc accepté, à contre-cœur, deux emplois de bureau dans l’informatique. Lorsque je me suis retrouvée au chômage, j’ai décidé de reprendre une formation qui collerait vraiment à mes aspirations professionnelles. C’est pourquoi j’ai choisi le métier de chauffagiste. J’ai donc suivi une formation de chauffagiste au FOREM Formation. Ce que je retiens de la formation ? La disponibilité, la gentillesse, la pédagogie et le professionnalisme des instructeurs. Ce sont eux qui m’ont réellement transmis la passion du métier.»

Mettre en avant ses atouts

Hélène, 52 ans, ex-conjointe aidante, avait retrouvé ses droits aux allocations de chômage après avoir travaillé durant deux ans pour un théâtre communal, dans le cadre d’un contrat CPAS (art 60). Demandeuse d’emploi, Hélène a retrouvé un job au Parc d’Aventure Scientifique après un accompagnement de six mois. Après plusieurs entretiens avec sa conseillère en accompagnement professionnel, elle a précisé son projet professionnel. L’accompagnement lui a ensuite permis de mettre en avant ses atouts : sa culture générale, sa présentation, … Elle a aussi pu refaire son CV avec l’aide d’un conseiller en recherche d’emploi.

Une reconversion réussie

Madame D. a 34 ans. Elle vit seule avec ses 2 enfants et sort d’un divorce difficile. Elle a fait un intérim dans une société de stérilisation de linge d’entreprise et d’hôpital- à Waremme. Elle est intéressée par le travail sur clark. Elle est convoquée dans le cadre de l’accompagnement des chômeurs . Elle en profite pour demander à sa conseillère en accompagnement professionnel de l’aider à réaliser un CV et une lettre de motivation. Elle veut suivre une formation de cariste au FOREM Formation. Or, les candidatures sont à rentrer… le jour même à 16 heures ! Sans paniquer, la conseillère et Madame D. retroussent leurs manches et y travaillent ensemble. Quelques jours plus tard, Madame D. est reprise pour la formation. Elle réalise son stage dans l’entreprise où elle était intérimaire. Elle va sans doute être engagée sous contrat à durée indéterminée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos

Par son existence même, le site de l’Essentiel mène des actions pour encourager la lisibilité des textes écrits. Les articles du site www. journal-essentiel.be sont écrits dans un langage accessible à tous, quelque soit son niveau de lecture de départ. Et les mots incontournables sont expliqués dans un glossaire qui accompagne l’article. Mais le site s’inscrit aussi dans un combat plus large.

Articles récents
arton2696
Contre la CATastrophe sociale en Europe
arton2696
Contre la CATastrophe sociale en Europe
arton2893
Chômage et Sécu, un parcours pédagogique
Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c’est gratuit et utile !

Nous suivre