mardi 23 avril 2024

L’ESSENTIEL L’information simple comme bonjour

Les militantes du foot

En juillet et août 2023, il y aura une autre Coupe du monde de football : la Coupe du monde du football féminin. 32 équipes nationales de footballeuses professionnelles vont s’affronter. Dans le foot, il n’y a pas que des professionnelles, il y a aussi des amatrices. Parmi elles, « Les Dégommeuses ». Elles disent vivre le foot comme une passion, une mise en relation, une manière de lutter contre toutes les discriminations.

La Coupe du monde de football féminin aura lieu en Australie en juillet et août 2023. 32 équipes nationales vont s’affronter. On en parle moins et on en parlera moins que de la Coupe du monde de football masculin au Qatar. Encore que ces dernières années, des mouvements féministes ont fait avancer les droits des femmes dans le foot aussi. Il y a des féministes qui sont aussi des footballeuses et parmi elles, Les Dégommeuses.

Dégommeuses

Les Dégommeuses ? Dans ce nom, il y a le mot gomme. Certains crampons des chaussures de foot sont en gomme. Et le nom dégommeuse vient du verbe familier « dégommer » qui veut dire renverser, faire tomber. Autrement dit, ces footballeuses veulent faire tomber les préjugés, les dominations et les discriminations dans le foot et par le foot. Car si elles pensent que le foot est avant tout un jeu, elles pensent aussi qu’il est une manière de favoriser le changement individuel, social et politique.

Plusieurs combats

Dans l’équipe des Dégommeuses, il y a des lesbiennes et des personnes trans, mais pas seulement. Toutes ont le foot comme passion. Elles s’entraînent au stade Louis Lumière dans le 20e arrondissement de Paris. Elles organisent des championnats. Elles se battent sur le terrain et en dehors du terrain contre toutes les discriminations. Elles veulent que les médias parlent plus du foot et du sport féminins. Elles sont aussi solidaires des personnes réfugiées sans-papiers. Elles ont déployé des banderoles dans Paris : « La FIFA tue » pour dénoncer les travailleurs tués sur les chantiers des stades de football au Qatar.

Le foot, un vivre libre ensemble

Comme elles le disent très bien : « Elles vivent le foot comme une passion et une mise en relation. » Et c’est cela avant tout le foot, le sport collectif. Comme le dit très bien aussi Daniel Herrero, écrivain, poète et ancien joueur de rugby professionnel, le rugby un autre sport de ballon, un autre sport collectif : « Le sport surtout collectif est un moyen de vivre libre, libre et ensemble. Ne pas vivre à côté, mais ensemble, avec les autres. »

Les Dégommeuses se présentent dans ce clip vidéo

Site internet Les Dégommeuses

Page facebook
Un chouette reportage sur la chaine de radio France culture

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos

Par son existence même, le site de l’Essentiel mène des actions pour encourager la lisibilité des textes écrits. Les articles du site www. journal-essentiel.be sont écrits dans un langage accessible à tous, quelque soit son niveau de lecture de départ. Et les mots incontournables sont expliqués dans un glossaire qui accompagne l’article. Mais le site s’inscrit aussi dans un combat plus large.

Articles récents
Lienillu
Quelques liens pour aller plus loin
logoinfographiefemmes
Vers l'égalité, vraiment?
GPSillu
Voyagez dans le cahier "Les femmes viendraient-elles de Mars?"
Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c’est gratuit et utile !

Nous suivre