dimanche 25 février 2024

L’ESSENTIEL L’information simple comme bonjour

Reprise du travail à l’usine Wonder

Les faits
De jeunes étudiants d’une école de cinéma se présentent, le 10 juin 1968, à l’entrée de l’usine Wonder à Saint-Ouen en Seine Saint-Denis, banlieue industrielle de Paris. Les ouvrières et les ouvriers viennent de voter la reprise du travail, ils doivent donc rentrer dans l’usine pour retourner au boulot.Une jeune ouvrière refuse de rentrer. Elle crie : « Je ne rentrerai pas, non je ne rentrerai pas, je ne veux plus refoutre les pieds dans cette taule dégueulasse.»

Rentrer à l’usine

En mai et juin 68, beaucoup d’hommes et de femmes font grève et occupent leurs usines pour de meilleures conditions de travail. Finalement, les syndicats signent des accords avec les patrons, ce sont les accords de Grenelle et demandent aux ouvriers de reprendre le travail.
Beaucoup de travailleurs trouvent que ces accords ne sont pas suffisants. Des travailleurs et des… travailleuses! Car dans les usines, les femmes avaient des conditions de travail beaucoup moins bonnes que les hommes et elles étaient beaucoup moins bien payées.

Images de souffrances

Dans le film, on voit une jeune ouvrière qui se rebelle. La scène très émouvante est remarquable. Elle montre bien que Mai 68 avait fait naitre l’espoir d’une vie meilleure. Et puis, la réalité: les syndicats signent un accord pour un « mieux », c’est vrai. Mais ce « mieux » n’est pas à la hauteur de l’espoir. Ce qui est terrible, c’est que les paroles et le ton de cette jeune femme disent toutes ses souffrances dans l’usine.
Ce qui est terrible aussi, c’est qu’on la voit entourée, encerclée presque, d’hommes, des « camarades », des délégués syndicaux. Et on voit que ces camarades hommes essaient de la calmer, mais ne comprennent pas ses souffrances.

La femme que l’on n’écoute pas

[(EXTRAITS DU DIALOGUE DU FILM

« Tu ne peux pas dire que c’est une victoire » dit quelqu’un. Un autre : « C’est une défaite, alors ? » La jeune femme coupe : « Mais vous ne pouvez pas savoir comment c’est là-dedans. On est noir jusque-là [elle montre le haut de son bras], on baigne dans la crasse, y’a même pas un lavabo pour se laver. On n’a pas le droit d’aller pisser quand on veut. Non, je rentrerai pas. Je rentrerai pas ! » « Allons, te fâche pas », lui conseille un collègue plus âgé.)]

Un dossier pédagogique sur le film à télécharger gratuitement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos

Par son existence même, le site de l’Essentiel mène des actions pour encourager la lisibilité des textes écrits. Les articles du site www. journal-essentiel.be sont écrits dans un langage accessible à tous, quelque soit son niveau de lecture de départ. Et les mots incontournables sont expliqués dans un glossaire qui accompagne l’article. Mais le site s’inscrit aussi dans un combat plus large.

Articles récents
Mouvement étudiant en 2018
arton3627
Parcourir le cahier Mai 68
arton3631
30 juin, la fin?
Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c’est gratuit et utile !

Nous suivre