lundi 22 avril 2024

L’ESSENTIEL L’information simple comme bonjour

Lampedusa, « de honte et de déshonneur »

Dans le journal Le Soir du 6 octobre, le maire de Lampedusa lance un appel à l’Europe pour les migrants. Il déclare: « Comment aider autant de personnes qui arrivent affamées, déshydratées, traumatisées ? » Pour la petite île de Lampedusa, il est difficile d’accueillir avec dignité plusieurs milliers de migrants alors qu’il y a la grande Union européenne avec 27 pays et 450 millions d’habitants. Le maire de Lampedusa demande aussi à l’Europe de créer des couloirs humanitaires pour faciliter les migrations organisées et régulières.

La situation des migrants à Lampedusa ne date pas d’hier. En 2012 déjà, la maire de l’île écrivait une lettre émouvante aux dirigeants de l’Union européenne pour dire qu’elle se sentait seule pour accueillir les migrants avec dignité. Elle écrivait aussi: « Le voyage en bateau est pour ces migrants leur seule façon d’espérer, je crois que leur mort en mer doit être pour l’Europe un sujet de HONTE ET DE DÉSHONNEUR.»

Membre d’un parti écologiste, Giuseppina Nicolini a été élue maire de Lampedusa en 2012. Les habitants de Lampedusa l’appelaient la Lionne parce qu’elle résistait aux menaces des mafias. Elle ne se laissait pas intimider. Même quand l’atelier de menuiserie de son père a été détruit. Même quand on a déposé des couronnes funèbres devant sa maison. Même lorsque quand le local de son parti a été incendié. En 2017, l’UNESCO lui a décerné le Prix Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix. Elle l’a accepté parce que pour elle c’était « un hommage à la mémoire des innombrables victimes de la traite d’êtres humains en Méditerranée ».

La lettre qu’elle adressait en 2012 aux dirigeants de l’Union européenne

« Je suis le nouveau maire des îles de Lampedusa et Linosa. Élue en mai dernier, le 3 novembre, j’ai déjà reçu 21 cadavres de personnes noyées qui tentaient d’atteindre Lampedusa et pour moi c’est tout simplement insupportable. Pour Lampedusa, c’est un énorme fardeau de douleur. Nous avons dû demander de l’aide par le biais de la préfecture aux maires de la province afin de donner une sépulture digne à onze personnes parce que la commune n’avait plus de place disponible. J’en ferai d’autres, mais je retourne à tous une question : quelle devra être la superficie du cimetière de mon île ? Je ne comprends pas comment une telle tragédie puisse être considérée normale, comme si vous pourriez m’ôter de l’idée par exemple que 11 personnes dont huit très jeunes femmes et deux garçons de 11 et 13 ans meurent tous ensemble samedi dernier pendant un voyage qui aurait du être pour eux le début d’une nouvelle vie.

Le nombre des réfugiés s’élevait à 115 dont 76 n’ont pas été sauvés mais le nombre de morts que restitue la mer est toujours plus élevé.
Je suis indignée par le sentiment d’habitude qui semble avoir envahi le monde, je suis scandalisée par le silence de l’Europe qui vient de recevoir le Prix Nobel de la Paix, qui est silencieuse face à une tragédie qui atteint les chiffres d’une véritable guerre.
Je suis de plus en plus convaincue que la politique d’immigration européenne considère ce bilan de vies humaines comme un moyen de modération du flux migratoire sinon comme moyen de dissuasion.

Mais si le voyage en bateau est pour ces personnes leur seule façon d’espérer, je crois que leur mort en mer doit être pour l’Europe un sujet de HONTE ET DE DÉSHONNEUR. (…)

Tout le monde doit savoir que c’est LAMPEDUSA, avec ses habitants, ses forces chargées du sauvetage et de l’accueil, qui donne la dignité humaine à ces personnes, qui donne la dignité à notre pays et à l’Europe entière. Alors, si ces morts sont seulement les nôtres, alors je veux recevoir les télégrammes de condoléances après chaque noyé que l’on me « livre ». Comme s’il avait la peau blanche, comme s’il s’agissait d’un fils noyé pendant les vacances. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos

Par son existence même, le site de l’Essentiel mène des actions pour encourager la lisibilité des textes écrits. Les articles du site www. journal-essentiel.be sont écrits dans un langage accessible à tous, quelque soit son niveau de lecture de départ. Et les mots incontournables sont expliqués dans un glossaire qui accompagne l’article. Mais le site s’inscrit aussi dans un combat plus large.

Articles récents
2016. Exact date unknown
Les lapins blancs des partis politiques
image-23
Gaza sous les bombes et aussi dans un Nuage
Leila Khaled graffiti on the Israeli West Bank barrier near Bethlehem
Le keffieh, l'autre foulard
Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c’est gratuit et utile !

Nous suivre