François Bayrou, arbitre du second tour


 Articles
Le 23 avril 2007 | |  4 messages


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Ce dimanche 22 avril, c’était le premier tour de l’élection présidentielle en France. A 20 heures, on connaissait le résultat. Comme prévu, c’est Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal qui vont s’affronter au deuxième tour.


Photo : Belga

En France, les élections présidentielles se font en deux tours. Les deux candidats qui ont le plus de voix au premier tour sont qualifiés pour le deuxième tour. Et c’est le candidat qui a le plus de voix au deuxième tour qui devient président pour cinq ans. Ce 22 avril, douze candidats se présentaient au premier tour. Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal ont eu le plus de voix. Ils sont donc les candidats du deuxième tour.

Des résultats très clairs

22 avril 2007 : premier tour de la présidentielle en France
Les résultats des douze candidats (le 23 avril à midi)

Nicolas SARKOZY 31,18 %
Ségolène ROYAL 25,87 %
François BAYROU 18,57 %
Jean-Marie LE PEN 10,44%.
Olivier BESANCENOT 4,08 %
Philippe de VILLIERS 2,23 %
Marie-George BUFFET 1,93%
Dominique VOYNET 1,57%
Arlette LAGUILLER 1,34%
José BOVÉ 1,33%
Frédéric NIHOUS 1,15%

Gérard SCHIVARDI 0,34%

Sarkozy fait plus de 31% des voix. Ségolène Royal fait presque 26% des votes. A ce stade, rien n’est joué. Le second tour va être chaud entre les deux candidats. Les candidats écartés appelleront leurs électeurs à reporter leur voix sur l’un ou l’autre candidat. A gauche, c’est déjà fait. Les candidats de gauche, d’extrême gauche (Marie-George Buffet, Arlette Laguiller, Olivier Besancenot, José Bové) et la candidate écologiste, Dominique Voynet, ont appelé à voter Ségolène Royal contre Nicolas Sarkozy.

Les candidats de droite n’ont pas donné de consignes de vote. Le Pen fait durer le suspense. Il a donné rendez-vous à ses électeurs le 1er mai. Il pourrait appeler à voter Sarkozy.

Mais ce sont les électeurs de Bayrou qui feront sans doute la différence dans quinze jours. François Bayrou, candidat du centre, a fait une très belle campagne. Il a su tenir un discours cohérent sans tomber dans la pêche aux voix d’extrême-droite. Il a obtenu plus de 18% des votes. Ces votes pourraient se reporter sur l’un ou l’autre candidat. Surtout si Bayrou donne des consignes à ses électeurs. Mais le fera-t-il ?

Les bonnes nouvelles

Il n’y a pas eu de 21 avril 2002. C’est déjà ça ! Pour rappel, en 2002, Jean-Marie Le Pen, le candidat du Front National, était au second tour de l’élection présidentielle contre Jacques Chirac. En effet, la bonne nouvelle de ce premier tour est le mauvais score de Le Pen. Il passe tout juste les 10%. Autre bonne nouvelle : le taux taux pourcentage, partie d’un ensemble de participation. En France, le vote n’est pas obligatoire. Or, 85% des électeurs ont participé à cette élection. C’est la participation la plus élevée depuis 1965.

Les petites formations politiques ne dépassent pas la barre des 5%. Il faut néanmoins souligner le bon résultat du jeune Olivier Besancenot. Sa liste d’extrême–gauche a obtenu 4,8% des voix. Besancenot, facteur de profession, arrive en cinquième position devant les autres candidats de gauche comme de droite. Mais en général, ce que l’on appelle les petits candidats ont fait de très petits résultats. On peut penser que beaucoup d’électeurs ont voulu voter utile. Ils ont voté pour les 2 principaux candidats et empêcher ainsi Le Pen d’être au 2e tour.

Le choix ?

Il faudra maintenant bien choisir entre un populiste populiste qui répond de manière simpliste aux inquiétudes de la population en se basant sur son mécontentement de droite et une bourgeoise de gauche. La campagne du second tour prend des allures de référendum référendum consultation des citoyens qui doivent répondre par « oui » ou par « non » à une question posée par l’Etat contre Sarkozy.

Pendant la campagne du premier tour, le candidat Sarkozy a effrayé beaucoup de démocrates par ses propos. Au point, par exemple, que Joëlle Meekens dans le journal le Soir, a pris position contre lui en titrant : « Nicolas Sarkozy est dangereux ».

Nicolas Sarkozy a en effet développé des sujets chers à l’extrême-droite de Jean-Marie Le Pen. Il avait, par exemple, un projet d’un ministère de l’immigration et de l’identité nationale.

Il parle beaucoup des problèmes de sécurité et a tendance à attaquer la presse. Monsieur Sarkozy a même insulté les journalistes de France 3 pour « manque de respect » ! « Si je suis élu, je vous ferai tous virer ! », avait-il dit. Dans la presse, Sarkozy veut faire la pluie et le beau temps et mener tout le monde à la baguette. Il a fait virer le directeur de l’hebdomadaire Paris-Match parce qu’il avait publié un reportage sur les amours de son épouse Cécilia. Monsieur Sarkozy traite les journalistes du journal Libération avec le même mépris : « Vous êtes un journal de merde ! Avec des journalistes de merde ! » Le candidat UMP connaît bien la plupart des patrons de presse. Il se fait fort de mettre la presse française au pas. En privé, un présentateur de journal télé parlait d’« un risque de contrôle quasi totalitaire des médias ». 

Avec ses presque 26% au premier tour, la candidate Ségolène Royal peut compter avec les voix de la gauche de la gauche, c’est-à-dire les petits partis comme la LCR de Besancenot, les communistes de Marie-George Buffet et encore Lutte Ouvrière, le parti d’Arlette Laguiller. Ce report de voix ne suffira pas. Car ensemble, les partis de gauche ne font pas un très bon score. Pour gagner, Ségolène Royal a besoin du sentiment anti-Sarkozy d’une partie des Français. Elle a aussi besoin des voix des électeurs de Bayrou.

Les jeux sont-ils faits ? Tout peut arriver dans cette élection. Ce sont surtout les électeurs de Bayrou qui vont faire la différence. François Bayrou va-il donner une consigne de vote à ses électeurs ou rester au centre ? Décidément c’est lui, l’arbitre du deuxième tour.

Nicolas Simon


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Vos commentaires

  • Jérôme

    Le 6 mai 2007 à 22:43

    et notre journaliste - analyste a ( encore ) eu tort sur toute la ligne !

    Il prévoyait que Bayrou serait l’arbitre du second tour, Bayrou a annoncé qu’il ne voterait pas Sarko, ses électeurs ont choisi de ...ne pas choisir ( 40% à gauche, 40% à droite et 20% de blanc ! )

    Le Pen a déclaré qu’il s’abstenait...et ses électeurs ont choisi...de choisir( 66% à droite, 15% à gauche et 19% d’abstentions )

    Vive la France et son systême électoral clair...pas comme chez nous, magouilles et bidouillages seront comme d’habitude au rendez-vous !!!

    Répondre à ce message

  • Jérôme

    Le 23 avril 2007 à 21:28

    " fausse manoeuvre " ...veuillez m’excuser !

    Je reprends : il est de notoriété publique que les journalistes en particulier et la presse bien pensante en général a toujours bien montré son souci de la démocratie !( la vraie, celle qui consiste à respecter les choix de tout un chacun, fussent ils à l’opposé des vôtres ! )

    A la lecture de l’article, on s’aperçoit assez vite que l’auteur fait dans le politiquement correct...dans le style houhou Le Pen ( + de 10% ) et vive Buffet ( combien encore, son score ??? )

    Début mai, les français voteront majoritairement Sarko, pas parce qu’ils aiment Sarko, mais parce que la majorité des français en a marre des problèmes liés à l’insécurité et à l’immigration et attend de lui qu’il remette de l’ordre ( au Karcher, s’il le faut ! )

    Ségolène, c’est mai 68, c’est la gauche, c’est le fameux " interdit d’interdire " et on voit le résultat !

    Si Sarko venait à se planter en France ( hautement improbable ! ), il n’aurait qu’à venir en Belgique, nous serions nombreux à l’accueillir, entre lui et Di Rupo, y a pas photo !!!

    Répondre à ce message

  • Jérôme

    Le 23 avril 2007 à 21:12

    ...il est de notoriété publique que les journalistes en particulier et la presse bien pensante en général a

    Répondre à ce message

  • Manu

    Le 23 avril 2007 à 21:05

    Faut pas exagérer, Sarko veut nous protéger afin que la France retrouve sa dignité dignité Respect pour un être humain . Avec Ségolène se serait la catastrophe s’il est au pouvoir…

    Répondre à ce message

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Pour vous, défendre les droits humains aujourd’hui, c’est

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2018 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de